Convoquer un comédien, un plasticien, des musiciens improvisateurs pour donner corps, le temps d’un spectacle, à une vision collective forcément unique, éphémère. En suggérant d’utiliser Les Villes Invisibles comme prétexte littéraire, Jean Bojko a définitivement ancré le projet dans une perspective onirique forte. En effet, quelle oeuvre peut se vanter de stimuler l’imagination autant que ce récit philosophique ? De plus, avec leurs ouvertures, leurs nombreuses portes d’entrée : la mémoire, le désir, le nom, le regard, les signes… ces « villes » sont à construire et reconstruire éternellement au gré de l’humeur des acteurs et des spectateurs. Belle perspective ! Récitant : Jean Bojko Contrebasse / Bruitage : François Perrin Musicien électro-activiste : Hervé Le Gouil Plasticien : Maxime Perrin