La double inconstance

 Jusqu’au 10 octobre
À partir de 20h00
11,00 € à 25,00 €

En raison des conditions sanitaires actuelles et des directives gouvernementales concernant les rassemblements et l’accueil dans les lieux publiques, les événements listés dans l’agenda sont susceptibles d’avoir été reportés ou annulés.

Vous pouvez obtenir plus de renseignements en contactant les organismes responsables de ces événements.

Pour votre santé et celle de vos proches veillez à respecter les mesures barrières, la distanciation physique, ainsi que le port du masque.

La double inconstance, jeudi 10 octobre 2019, à 20h, La Maison, à Nevers.

Une jeune fille est littéralement dérobée pour les beaux yeux d’un prince un peu capricieux qui meurt d’amour pour celle qui, au départ, ne l’aime pas.

Tout avait commencé par un pacte d’amour. Deux amants, Sylvia et Arlequin voulaient protéger leur passion. Mais le jeune prince, cousin éloigné d’Édouard aux mains d’argent, tombe fou amoureux de Sylvia. La loi de son pays interdit de la prendre par la force, alors avec l’aide de ses trois complices, Flaminia, Trivelin et Lisette, il met en place un jeu dangereux pour la séparer d’Arlequin pour toujours. « Ne songeons qu’à détruire l’amour de Silvia pour Arlequin » prononce Flaminia au début de la pièce. S’engage alors un véritable stratagème qui va conduire à une double inconstance : celle de Sylvia pour le prince et celle d’Arlequin pour Flaminia.
Philippe Calvario souhaite utiliser l’esthétisme du conte dans cette pièce, un conte plutôt sombre où l’enfance d’une jeune fille est littéralement dérobée sous nos yeux…
Le conte, c’est imaginer l’action de la pièce se déroulant en une nuit et une journée de tous les possibles, un peu à l’image d’une nuit de la Saint-Jean où les esprits seraient de sortie et où les pactes d’amour s’envoleraient avec les feuilles des arbres… Après Le Jeu de l’amour et du hasard, qu’un critique avait qualifié d’ « intelligence faite théâtre ! », on retrouve avec bonheur Philippe Calvario dans cette nouvelle mise en scène de Marivaux. Guillaume Sentou, ici dans le rôle d’Arlequin, revient à La Maison après son rôle dans Edmond d’Alexis Michalik en 2018, pour lequel il a reçu le Molière de la révélation masculine.

Informations complémentaires

Tarifs : de 11 € à 25 €

Plus d'infos sur l'événement

Plus d'événements dans la même catégorie