Dans le carde de l’exposition sur l’animal dans l’art organisée par la médiathèque de Nevers, l’association du salon des dames propose une rencontre sur l’animal dans la littérature, consacré au loup, personnage intensément littéraire. Une rencontre consacrée au loup comme animal littéraire proposée par l’association du salon des dames. Depuis la nuit des temps la figure du loup est présente dans nos légendes, nos fables, contes, récits et romans. Symbole de vie et de maternité nourricière avec la louve du capitole, mais aussi emblème des légions, allégorie guerrière de la conquête et de la mort donnée. Cette ambivalence du loup traverse les pays et les siècles. Meutes sauvages aux portes de villes du Moyen Âge, dévoration par la bête du Gévaudan, légendes sanglantes et cruelles. Répulsion et terreur, mais souvent trouble fascination pour ce coté obscure de la force. Le loup est une créature du diable qui combat l’agneau de Dieu. La distinction entre homme et loup se brouille avec le loup-garou. Il incarne des caractères humains dans les fables. Le loup des contes fait délicieusement peur aux enfant. La menace évanouie, il devient le personnage des Trois Petits Cochons ou de Tex Avry, qui ne fait plus peur mais tellement rire. Mais après le rire, dans notre imaginaire collectif, le loup est pas a pas retourné à son origine mythologique et barbare. Dans les livres et films d’abord, de Croc Blanc à danse avec les loups, puis dans nos montagnes et nos forêts, il est redevenu un symbole de la sauvage pureté de la nature.