Les Femmes Savantes

Deux soeurs : l’aînée qui est précieuse (Armande) et la cadette, plus simple, (Henriette) se disputent le même homme (Clitandre). Henriette est soutenue par son père (Chrysale) et son oncle (Ariste), et Armande par sa mère (Philaminte) et sa tante (Bélise) Ces dernières (Les Femmes Savantes) admirent Trissotin, bel esprit, qui fait la cour à Henriette. Une ruse d’Ariste permettra de démasquer Trissotin et de sauver la situation. Le parti pris de la metteuse en scène, Agnès Laroque, est de faire jouer les rôles masculins par des femmes. Dans un intérieur de cuisine d’aujourd’hui, la compagnie du Détour compose ici un théâtre décalé, provocateur, résolument drôle. Avec les Femmes Savantes, Molière écrit une de ses dernières grandes comédies de caractère et de moeurs. C’est la tyrannie des femmes sur plusieurs générations qui est ici dénoncée. « Les revendications féminines de cette pièce sont modernes pour l’époque même si Molière s’en moque, souligne Agnès Laroque. Ces femmes sont bouleversantes, touchantes et ridicules en même temps. C’est justement cet équilibre entre le pathétique et le comique que je désire questionner dans cette pièce. » + d’info Femmes Savantes