Concert  de l’Orchestre Symphonique des Concerts Nivernais Samedi 24 Juin 2017 à 21h à la Cathédrale de Nevers

Pour souligner l’arrivée de l’été, la Société des Concerts Nivernais, associé aux Chœurs du Conservatoire propose sous la direction de Dominique BARAN, un concert dans le cadre majestueux de la Cathédrale de Nevers autour du célèbre Requiem de Fauré, un programme musical complété par deux œuvres pour cordes seules, la Suite Holberg de Grieg et le célèbre Adagio de Samuel Barber.

Le Requiem de Fauré

Le Requiem a été composé sans intention particulière. Fauré en avait simplement assez de jouer toujours la même musique aux funérailles célébrées à l’église de la Madeleine à Paris dont il était l’organiste. Pourtant les années 1886-1888 sont douloureuses pour le compositeur qui voit disparaître ses parents. Le ton de son Requiem opus 48 est pourtant serein, pudique.
Fauré déclara plus tard à propos de son oeuvre: « Mon Requiem a été composé pour rien… pour le plaisir si j’ose dire… Peut-être ai-je ainsi, d’instinct, cherché à sortir du convenu, voilà si longtemps que j’accompagne à l’orgue des services d’enterrements ! J’en ai par-dessus la tête. J’ai voulu faire autre chose ».

Prévu pour un effectif instrumental réduit, l’oeuvre s’étoffa en 1899 avec une version grand orchestre. L’accompagnement à l’orgue revient à l’intention initiale du compositeur : « un requiem doux comme moi-même ». Pour preuve, l’absence dans la partition du terrible Dies irae !

La Suite op.40 «  Du temps de Holberg » d’Edouard Grieg            

L’orchestre à cordes, celui des sérénades chères au XVIIIe siècle, connut une vraie Renaissance à partir des années 1860. Grieg y consacra plusieurs partitions raffinées, dont cette Suite Holberg, composée en 1884 pour le bicentenaire de l’écrivain Ludvig Holberg et écrite dans le style des danses populaires de l’époque.  Bien que l’oeuvre ait été composée à l’origine pour le piano, Grieg en a réalisé une orchestration sans référence à l’écriture pianistique, mais parfaitement idiomatique pour les cordes.

Adagio de Samuel BARBER

L’Adagio pour cordes fait partie du premier quatuor à cordes , Op. 11, composé en 1936. En janvier 1938, Barber envoie la partition à Arturo Toscanini. Le chef d’orchestre le lui renvoie sans commentaire, et Barber, vexé, évita de le revoir. Toscanini lui envoya alors un mot par le biais d’un ami, disant qu’il envisageait de jouer l’œuvre et qu’il la lui avait rendue parce qu’il l’avait déjà mémorisée. L’arrangement de Barber lui-même pour orchestre à cordes fut créé par Arturo Toscanini  avec l’orchestre symphonique de la NBC le 5 novembre 1938 à New York. Depuis cette pièce est souvent reprise au cinéma, à la télévision, au théatre et est interprétée dans diverses célébrations et commémorations.

L’Orchestre des Concerts Nivernais

Fondé en 1932, L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE DES CONCERTS NIVERNAIS est une association loi 1901, conventionnée par la Ville de Nevers pour assurer la pratique collective des élèves du 3° cycle des écoles de musique.

Il réunit également des musiciens professionnels de la région, des étudiants et des instrumentistes amateurs de haut niveau, qui ont comme but de se retrouver autour de la musique symphonique.

Ses missions principales sont la diffusion et la promotion de la Musique sous toutes ses formes, en particulier la  sensibilisation de tous les publics à la musique classique. Son projet est aussi de travailler en direction du jeune public par des concerts éducatifs et des présentations d’instruments.

Les Chœurs du Conservatoire de Nevers

Crée en 1986, la Société des Chœurs du Conservatoire, dont l’objectif est le développement du chant choral avec orchestre  est une composante majeure de la scène musicale nivernaise. Désormais placés sous la baguette administrative de Thierry Chesneau et artistique de Marie France Messager, les Chœurs du Conservatoire connaissent depuis Septembre 2015 ce qu’il convient d’appeler le « changement dans la continuité ».

La nouvelle directrice, responsable de la filière Voix du Conservatoire qui regroupe les chœurs Piccolo, Capriccio, Giocoso et la classe de chant a été pendant plus de dix ans la pianiste-accompagnatrice, l’organiste et l’assistante en chef de l’ensemble vocal. Les 45 chanteurs ont la chance d’être encadrés chaque semaine par un trio professionnel composé outre le chef de chœur, de la pianiste Ayaka Niwano et du professeur de chant Albena  Dimitrova avec la possibilité de se perfectionner régulièrement dans l’atelier choriste hebdomadaire.

Le Chœur d’adultes s’est produit très régulièrement sur les scènes nivernaises avec les orchestres des Concerts Nivernais, d’Harmonie de Nevers et des Ménestrels Nivernais exportant son talent jusqu’à Paris (Eglise de la Madeleine, Sainte Clotilde) ou à l’auditorium de Dijon

Fabien GALVIER, baryton

Fabien GALVIER se passionne tôt pour la musique et pour la trompette en particulier. Il intègre le CNSM de Paris où il obtient son diplôme de fin d’études supérieures de musique à 25 ans. Aujourd’hui, il fait partie du BrassBand de la Musique de l’Armée de l’Air au poste de cornet solo. Mais sa passion pour la musique l’amène ensuite à s’intéresser au chant lyrique. Aujourd’hui il partage sa vie musicale entre son métier de trompettiste et sa pratique du chant lyrique. Fabien fait partie de la jeune compagnie  lyrique Opéra mobile qui s’est donné pour vocation d’apporter l’opéra dans la rue. Partagé entre la trompette, son premier amour, et le chant, Fabien Galvier oriente progressivement son avenir vers le lyrique.