Recevez les bons plans du week-end

Tous les vendredis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Au Vieux Morvan, on peut dormir dans l’ancienne chambre de François Mitterrand

L’hôtel Au Vieux Morvan où François Mitterrand avait élu domicile à Château Chinon / Photo par Arnaud 25 (Wikimedia commons)

Maire de Château-Chinon de 1959 à 1981, député de la Nièvre de 1946 à 1958 et de 1962 à 1981, sénateur, ministre et enfin président de la République de 1981 à 1995, tel est le parcours de François Mitterrand. Pourtant, dès qu’il passait les portes de l’hôtel Au Vieux Morvan à Château Chinon, Mitterrand n’était autre que « l’ami François ». De 40 ans d’amitié, l’hôtel a conservé une trace : « sa » chambre (la 15) où l’on peut passer la nuit.

Dans « la 15 », pas de portrait du prestigieux locataire. Ici, comme l’explique Jean-François Menuel, père de l’actuel propriétaire : « C’est l’intime. Entre amis. La chambre 15 n’est pas celle d’un président de la République. Elle est celle de François. » Pour seule décoration, la fenêtre donnant sur les massifs du Morvan. « C’est pour cette vue qu’il venait ici. »
Tout commence en 1951 : Jean-François voit le jour alors que ses parents, Bernard et Raymonde, reprennent l’hôtel Au Vieux Morvan et que le tout jeune député de 35 ans François Mitterrand y passe sa première nuit. La chambre 15 restera sienne jusqu’en 1995 : « Il aimait la vue sur les montagnes. À chaque élection, il était ici. » Le 10 mai 1981, apprenant sa victoire, il déclare : « Quelle histoire, hein ! », avant de préparer son discours et d’apparaître sur la terrasse face aux caméras du monde entier.
« Le 21 mai 1981, il est revenu. Le préfet avait fait mettre des barrières et des gendarmes partout. Il a tout fait remballer. Il voulait que cet endroit reste un lieu de détente. »

C’est à Château-Chinon dans « la Nièvre [qui] est le pays de ma vie » que le président Mitterrand choisit en 1986 d’installer le musée du Septennat qui attire plus de 110 000 visiteurs par an. « Lorsqu’il venait en week-end, il visitait le musée avec les autres touristes. Il avait deux gardes du corps mais qui se tenaient toujours très loin de lui. » C’est de là aussi que chaque Pentecôte il partait gravir la roche de Solutré où, résistant, il s’était réfugié avec d’autres camarades dont Roger Gouze, frère de Danielle Mitterrand. Ils s’étaient tous fait une promesse : gravir la roche chaque année. Il l’honorera de 1946 à 1995. C’est de là aussi qu’il a ordonné la reprise des fouilles à Bibracte, site gaulois historique. Celui qui disait : « J’ai une conscience instinctive de la France, de la France physique, et la passion de sa géographie, de son corps vivant » aura aimé la Nièvre jusqu’à son dernier souffle.

« Un homme simple qui était un ami plus qu’un président »

Aujourd’hui, c’est Jérôme Menuel, le fils de Jean- François, qui est aux manettes de l’hôtel, après avoir fait ses classes à l’Élysée. Que reste-t-il de Mitterrand ? « Le musée a perdu en fréquentation, 27 ans après sa mort. Mais il reste des gens qui viennent ici pour lui. » À Solutré, des membres du Parti socialiste continuent de gravir la roche. Au Vieux Morvan, il reste le souvenir d’« un homme simple qui était un ami plus qu’un président, et sur lequel nous ne capitalisons pas particulièrement. Car avant tout, Mitterrand était ici chez lui ! »
Pour ceux qui l’ont croisé et ceux qui l’aimaient demeurent un souffle et des fragments de l’essence de ce grand homme du XXe siècle qui avait dit à l’occasion de ses derniers vœux aux Français le 31 décembre 1994 : « Je ne vous quitterai pas. Je crois aux forces de l’esprit. »

Infos pratiques : Au Vieux Morvan, 8, place Gudin, Château-Chinon. Chambre François Mitterrand à partir de 74 €. Tél. : 03 86 85 05 01. Plus d’infos sur auvieuxmorvan.com

Antoine Gavory

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail