Ludovic « papa » Renaux, directeur de l’association Au Charbon est vice-président de la Batucada de Nevers, Céline Alexandre dite «maman», la présidente, travaille à Nevers. Ils ont entraîné dans leur délire une vingtaine de musiciens danseurs pour créer en 2008 la Batucada de Nevers, Les Niévrosés. Ou quand la Nièvre se met aux rythmes brésiliens.

En on, Céline Alexandre explique : « C’est certainement notre engagement associatif commun qui nous a rapprochés ». En off, c’est la preuve que boire avec modération n’est pas toujours un bon conseil puisque sans un apéro immodéré, la Batucada de Nevers n’existerait peut-être pas. « Je ne connaissais pas Ludovic Renaux, explique Céline Alexandre, nous avons bu un apéritif et le lendemain nous avons décidé de fonder le groupe ».

C’était en 2008, depuis une vingtaine de batuqueiros les ont rejoints autour du « noyau dur ». « Nous accueillons régulièrement de nouveau membres qui ont, de près ou de loin, une expérience de la musique et surtout le sens du rythme! ». On est très loin du delirium Tremens mais le nom est tout trouvé : Les Niévrosés.

Descendante directe des musiques noires africaines, c’est au Brésil que la Batucada (« battement » en portugais) a trouvé son essor et son essence, structurés sur ceux de la Samba. Etre batuqueiro demande une discipline : sens du rythme et souplesse sont nécessaires, tout comme la constance. « Faire partie du groupe demande beaucoup d’assiduité, de travail et d’engagement ».

Depuis sa première prestation (pour LA LOOK en 2009), la Batucada Les Niévrosés a sillonné le département et réunit plusieurs milliers de spectateurs. Prochain rendez-vous : la Fête de la musique à Nevers. « Le public Neversois est toujours très chaleureux avec nous. C’est un moment magique pour le groupe, comme une récompense pour tout le travail accompli ».

Rendez-vous donc les 20 et 21 juin.

Batucada les Niévrosés
Café Charbon – 10 rue Mademoiselle Bourgeois
58000 Nevers – Tel 06.51.13.37.30
www.facebook.com/lesnievroses