Babette et Eva à La Charité-sur-Loire c’était un peu comme Starsky et Hutch dans les émissions de Bernard Montiel les samedi après-midi dans les années 80 : une institution. Depuis le début du mois de mars, c’est pourtant sans Babette qu’Eva est revenue avec la DolcEvita, un salon-saloon consacré en grande partie à son nouveau compagnon : le chocolat.

La DolcEvita, un restaurant italien ?

Non, ça n’a rien à voir avec le film de Fellini, ni avec l’Italie, mais avec l’Amérique du Sud. Après avoir séjourné plusieurs fois au Pérou, je viens de passer plusieurs mois au Costa-Rica. Du temps de Babette et Eva, j’ai passé un CAP de pâtissier mais j’avais envie de travailler le chocolat, de la culture de la fève à la fabrication du chocolat et découvrir la matière. Je suis partie en « woofing » (un projet d’agro-tourisme où les touristes échangent leur travail contre leur accueil) au Rancho Mastatal de San José.

Café culturel à La Charité sur loire

Pourquoi le chocolat ?

Le chocolat est quelque chose que tout le monde connaît mais personne ne sait comment on le fabrique, ce qu’il est à la base.
Alors j’ai décidé de ramener ce savoir-faire ici, d’importer des fèves de cacao, de les griller sur place, à la poêle, comme ils font là-bas. De façon très artisanale.

La DolcEvita, toujours artistique ?

En revenant du Costa-Rica, je suis allé en Allemagne, au Portugal voir ce qui se faisait en matière de cafés culturels. Je veux continuer à accueillir des lectures à haute voix, des concerts, des soirées poésie. Je veux aussi transmettre mon goût pour le chocolat au travers d’ateliers participatifs mais aussi des ateliers Repair (réparation collective). La DolcEvita doit rester un lieu de rencontre.

Comment va Babette ?

Elle s’occupe enfin de son jardin !

Le Quinté d’Eva

Si l’on devait définir la DolcEvita :

  1. La convivialité, parce que je veux que les gens se sentent comme à la maison
  2. Le Chocolat, pour le faire découvrir à sa source
  3. L’ouverture, nous accueillons tous ceux qui ont de bonnes idées !
  4. La créativité, je veux que ce soit un lieu de rencontre et de découverte
  5. L’art, puisque depuis toujours cet endroit est le rendez-vous des artistes que nous mettons en lumière