A toi qui habites la Nièvre et qui ne partiras pas en vacances, Koikispass te dit : Oui ! Toi aussi, tu as le droit de vivre un truc incroyable pendant ces 8 semaines d’été. Comme lire un bouquin, regarder Arte, ou encore envoyer un sms sans fautes et sans mdr à la fin… on blague. Plus sérieusement, nous sommes allés tester huit adresses pas comme les autres  pour te permettre de vivre un beau roman, une belle histoire…

Le Tip’s, un café-théâtre-bar baroque et festif

Cyrille & Didier, gardiens des différences

Le slogan du Tip’s aurait pu être « Venez comme vous êtes » s’il n’avait pas été pris par une chaîne de « restauration ». Ouvert depuis 8 ans, ce café-théâtre-bar baroque s’est fait une spécialité de ne se spécialiser dans rien, sinon dans la diversité. Le décor annonce la couleur. Au milieu d’une ambiance industrielle se côtoient des gramophones du début du siècle, une sono ultramoderne, un piano à queue, du rococo, du baroque, tout cela devant une terrasse méditerranéenne remplie d’oliviers.

Paris en plus petit

Et les soirées sont à l’image de la maison : variées. Musiciens, groupes, humoristes, transformistes – comme la célèbre Yvette Leglaire, 110 ans et depuis 10 ans au Point-Virgule, soirées déguisées pour Noël, Halloween… – et une spécialité unique dans la région : les soirées Gay-Paris. Car si l’étiquette de bar gay leur a collé à la peau (et a aussi collé des pavés dans leur vitrine !), Le Tip’s est avant tout un café théâtre qui depuis 8 ans sert de « scène de campagne » à tout ce que Paris compte d’artistes de cabarets, un milieu que les deux autochtones, longtemps installés à la capitale, ont largement côtoyé. Alors que tu soies blanc, noir, homo, hétéro ou même tout en même temps, que tu aies 15 ans ou 110 ans, que tu t’habilles en rose fluo ou que tu ne t’habilles pas, le Tip’s va devenir ton deuxième chez toi.

Le Tip’s
13 Avenue de la Gare, 58400 La Charité-sur-Loire
Tél. : 03 86 70 07 78
Le Tip’s sur Facebook

La ferme de Divali, l’expérience indienne pour s’occuper de soi

Ariane Cohen, l’Inde en moins loin

A Saint-Hilaire en Morvan, il n’y a pas le Gange mais il y a des vaches, l’animal sacré en Inde. Surtout, il y a Ariane Cohen qui, depuis dix ans, dans sa Ferme de Divali, te fera découvrir une discipline devenue rare en ces temps modernes : l’écoute de toi…

Apprendre à s’écouter, si on ne s’appelle pas Jacques Attali, n’est pas donné à tout le monde, et c’est pourtant sur cette écoute de soi que repose l’Ayurveda, une discipline qui allie médecine douce, méditation, relaxation et alimentation : « la base de l’Ayurveda est de proposer aux personnes qui viennent de vivre à un autre rythme, à celui qui leur convient à eux ! ». Là-haut sur la colline, il n y’a pas d’églantines mais une ancienne ferme agricole que cette Parisienne, professeur de yoga depuis 40 ans, a transformé en un lieu d’accueil des « élèves », car se tourner vers soi c’est un boulot, et des intervenants : masseurs, professeurs de yoga, dans des salles expressément aménagées.

La nature a du bon

A raison de 2 à 3 h de massages par jour, alliés à une cure de végétarisme, principalement issue du jardin bio attenant, de séances de relaxation, les stages de cinq jours ont un objectif : « Il faut apprendre à ne plus être fatigué, à trouver l’alimentation qui convient à notre corps ou la relaxation qui est la plus efficace ». Une alimentation dont Ariane est devenue une spécialiste : elle est l’auteur d’un livre référence Les saveurs de l’Ayurveda, aux éditions Almora et qu’elle enseigne à travers des stages : « La cuisine végétarienne a mauvaise réputation parce que nous ne savons plus utiliser des épices dont nos aïeux faisaient un usage quotidien. » Alors on est loin de la transe, même si Ariane Cohen avoue que le fait de se tourner vers soi permet souvent d’atteindre une sorte de sérénité et surtout loin de l’illumination car dans l’Ayruveda, tu n’atteindras rien d’autre que la connaissance de toi-même… et c’est déjà énorme non ?

La ferme de Divali
58120 Saint-Hilaire-en-Morvan
Tél. : 03 86 85 15 39
Découvrez le site Internet de la ferme de Divali

Le Retro Dancing 60, le lieu de rendez-vous des fans des 80’s et du Musette

Si tu es un(e) quadra nostalgique de Jeanne Mas (Jeanne, si tu nous lis !), un(e) amateur éclairé(e) de la pop des années 80 ou du musette (ça marche aussi pour les vieux beaux ou les cougars) tu seras à Lamenay-sur-Loire comme une cagole dans Loft Story. Là bas tous les samedis soirs, tu danses, danses, danses jusqu’au bout de  la nuit sur les musiques de ton enfance et le dimanche à 15 h, c’est l’heure du plus beau tango du monde. Si par malheur pour toi et les tiens, tu es un fan de rap, de voitures tunning et de baskets qui font de la lumière, passe ton chemin, ô mécréant car Christian a dit : « je n’aime pas la musique qui fait du bruit ! »

Un rêve de gosse

Christian c’est Christian Jaillot, propriétaire de ce lieu atypique et Père Noël de la nostalgie : « Depuis gamin je rêvais d’ouvrir un dancing. Il y a 27 ans, j’ai réalisé mon rêve. J’y suis allé petit à petit. J’ai construit une structure que l’on peut démonter, puis j’ai agrandi ». Résultat : le démontable est toujours là, dans un coin de campagne aux confluents de l’Allier, de la Nièvre et de la Saône-et-Loire, depuis presque trois décennies : « J’ai voulu faire un lieu où les gens se rencontrent, où la musique n’est pas assourdissante et accessible à tout le monde ». à 9 euros l’entrée et des boissons au prix du supermarché du coin, tu te retrouveras pourtant dans un dancing ultramoderne, équipé des derniers sunlights, sur une piste sur amortisseurs et dans des fauteuils qui te rappelleront les bons vieux films de Bebel…

Dancing Rétro 60
Le Champ Monte, 58300 Lamenay-sur-Loire
Tél. : 03 86 50 74 92

Cabaret de la Belle étoile, le seul endroit où l’on peut encore croiser Mickael Jackson !

Gilles Renault et sa galaxie de stars

Attention révélation ! Où est le seul endroit de la Nièvre où tu peux croiser en une soirée Mickael Jackson, Céline Dion, Edith Piaf, Lady Gaga ou encore Liza Minelli sans avoir à prendre de stupéfiants ? à la Celle-sur-Loire !

Depuis 11 ans, tout le show-biz international se presse sur la petite scène de La Belle Étoile ouvert par Gilles, un Parisien exilé et ancien du spectacle : « Je travaillais dans le restaurant de Jean-Claude Brialy, l’Orangerie. J’y ai croisé tous les artistes. Quand il est mort, je suis parti ».

Double Je

à la Belle étoile c’est Céline Dion qui te servira à table, car dans le domaine du transformisme, les stars ne sont pas forcément vraies mais sont toutes sympathiques. Dans le milieu, il ne faut pas se fier aux apparences parce qu’elles changent tout le temps : quelques minutes suffisent à Céline Dion pour se transformer en Sylvie Vartan ou Liza Minelli en Mickael Jackson.
Et dire qu’il avait mis trente ans à devenir blanc… à la Belle étoile, tout n’est qu’illusion puisque les artistes miment et interprètent des chansons en play-back (comme Milli Vanilli), ce qui renforce encore le show. Oui, parce
que si l’on sait se transformer on ne sait pas forcément chanter…

Cabaret La Belle Etoile
62 Rue de Paris, 58440 La Celle-sur-Loire
Tél. : 03 86 26 08 71
Découvrez le site du Cabaret La Belle Etoile

Le Château de Lantilly, hanté par son histoire

La famille Ramillon, des propriétaires en chair et en os

Si tu penses que les extra-terrestres n’existent pas, que Confessions Intimes est une vraie émission et BFM TV une vraie chaîne d’info, un conseil, ne va pas au Château de Lantilly, car ton esprit n’est pas prêt à découvrir la vérité… 

Lantilly, c’est un château avec de charmants propriétaires à qui nous avons serré la main pour vérifier qu’il étaient vrais, la famille Ramillon. Car régulièrement, dans les couloirs de ce château, se promène une autre jeune femme âgée de presque 750 ans, Pernelle Grimaud, autrefois propriétaire du château. Son fils était le favori en titre de Louis II, Comte de Nevers. Nous sommes au début du XIVème siècle et la châtelaine est accusée d’avoir, avec la complicité de l’abbé de Vézelay, « noué les aiguillettes » (rendu stérile) ce même Louis II pour le séparer de son épouse. La vérité est qu’en réalité le Louis en question aurait sans doute plus volontiers passé ses nuits dans l’écurie avec l’écuyer qu’auprès de sa femme, mais on n’est pas là pour juger. En revanche, Pernelle le fut, jugée, et même brûlée vive. A l’époque, ça rigolait pas.

Poltergeist made in Nièvre

Si les actuels propriétaires avouent ne pas y être très réceptifs, la légende de Lantilly continue de faire rêver les amateurs du genre et le château propose donc des chambres d’hôtes, mais pas celle de Pernelle : « Nous la faisons visiter mais les gens y dorment rarement. C’est là que certaines personnes ont entendu des respirations, la table bouger ou senti les draps arrachés du lit ». Il y a donc peu de chances de croiser Pernelle, mais ce sera malgré tout l’occasion de dormir dans l’un des châteaux les plus typiques du Nivernais et de découvrir au passage l’histoire médiévale du département. Allez…Bouh !

Château de Lantilly
58800 Cervon
Tél. : 03 86 20 01 22
Découvrez le site du Château de Lantilly

A « Trait » et Escapade en Bourgogne, partez à l’assaut des routes du Bazois en calèche

Tu as toujours rêvé d’être John Wayne, de parcourir les chemins à la conquête de l’Ouest et tu continues à penser que les cow-boys ne sont pas simplement de bons vieux gardiens de vaches (ça envoie moins du rêve hein ?). Mais voilà, tu es dans la Nièvre…

Heureusement sur ton chemin, tu croiseras Corinne et Patrice Ribet, éleveurs de chevaux mais surtout créateurs de l’association A « Trait » et Escapade en Bourgogne qui te proposera d’embarquer toute ta petite famille pour une conquête de la Nièvre en chariot bâché. Pour une journée si tu es un cow-boy de fête foraine ou pour une semaine si tu te sens l’âme d’un pionnier, tu sillonneras les contrées les plus reculées du Bazois.

Patrice Ribet, John Wayne à la nivernaise

Le « far-ouest » sur mesure

à toi s’offrent deux solutions, la version aventurière avec bivouac tous les soirs ou la version plus confortable, avec hébergement dans des gîtes. Passionnés de chevaux et d’attelages, Corinne et Patrice proposent également des initiations à la conduite de voitures hippo-tractées, des journées de découverte et des promenades en calèche pour les mariages et les fêtes populaires. Alors mets ton stetson et prends-toi pour un vrai cow-boy pour quelques euros de plus…

A « Trait » et Escapade en Bourgogne
Le Bourg 58270 Fertrève
Tél. :  03.86.38.23.14
Port. : 06.30.13.24.44
Découvrez le site Internet A Trait et Escapade en Bourgogne 

L’écluse n°6, une écluse pas banale

Gérard Mazières, l’homme qui arrête le temps

un petit coin de paradis

Quand on cherche Gégé, c’est « celui qui a mis des tapis sur la route » car à l’écluse numéro 6 qu’ il connaît bien pour avoir passé 35 ans à VNF comme éclusier, on circule sur la Véloroute mais surtout, sur 50 mètres, on traverse son territoire : « Quand j’ai peint l’écluse en rose, ça a fait tout un ramdam, maintenant tout le monde l’a fait ». Devant la maison, quelque chose qui ressemble à un joyeux bric à brac est en fait un art de vivre : des sculptures, un micro-onde transformé en boîte aux lettres et une barque à fond plat où résonne, à notre arrivée, du Mickael Jackson sur des enceintes à faire danser les poissons.

Passionné par l’Iran et le Maroc, Gégé profite des mois d’hiver pour aller photographier des endroits parfois inconnus qu’il expose dans sa petite maison d’éclusier : « Je suis allé à Safi, où personne ne va parce qu’il y a des mines de phosphates ; c’est un des plus beaux endroits que j’ai vu ! ». Cinquante mètres durant lesquels ont peut découvrir un univers mais aussi s’asseoir à sa table et boire un coup, manger une crêpe, une glace ou acheter du miel produit par le propriétaire, visiter l’Iran et le Maroc. Et ça, que l’on descende d’un bateau, d’un vélo où que l’on soit de passage. Voilà pourquoi il faut trois heures…

L’écluse numéro 6 sur le Canal du Nivernais est un endroit insolite où l’espace temps se transforme. C’est le territoire de Gérard Mazières, un gars avec une tête d’Indien et un accent de Dordogne. Et sur ce territoire, un truc insolite : il faut trois heures pour avancer de cinquante mètres.

« Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre » aurait pu être la devise de Gérard Mazières si elle n’avait été déjà prise par Patrick MacGoohan dans la série The Prisoner, car si lui aussi porte le « Number six », le personnage que tout le monde connaît sous le nom de Gégé vit au rythme du Canal du Nivernais. « Il y a 37 ans que je vis ici, et tous les matins, je regarde dehors avec le même ébahissement ».

L’écluse n°6
5880 La Collancelle

ô parc, Un parc d’attraction pour petits et grands

Marne-la-Vallée a son Eurodisney, Cosne-sur-Loire aussi, mais sans Mickey. Depuis le 10 juin, un drôle de parc d’attractions s’est ouvert sur les rives de la Loire, tout près des Terrasses de l’île et du Camping municipal, le Ô Parc.

Tu n’y croiseras pas Dingo, Pluto et autres représentants du consumérisme américain, mais Steeve, Charles et Guillaume, les trois créateurs de ce parc d’attraction qui remet au goût du jour des jeux qui pourront amuser à la fois tes enfants mais aussi ta grand-mère et la renvoyer vers ses souvenirs de jeunesse du temps où la machine à laver était manuelle et où les gosses respectaient leurs instituteurs. Car ici, pas de Big Mountain, de Phantom Manor mais des bonnes vieilles courses de sacs, karts à pédales pour enfants et adultes, twister géant, chaises volantes, tyroliennes pour les plus téméraires, baby-zone pour les plus petits et châteaux gonflables.

Steeve et Guillaume, vous font sortir de votre train-train

Un parc 100% déconnecté

Installés à Cosne jusqu’en septembre, ces trois vendeurs de bonne humeur sont des habitués du genre puisque la famille est dans le loisir depuis plusieurs années. Le Ô Parc et ses 25 attractions éphémères qui reviendront l’an prochain dès les vacances de Pâques sont leur plus grand projet : « Ce que l’on veut, explique Guillaume, c’est proposer des jeux qui peuvent intéresser toute la famille, c’est aussi une façon de faire des choses ensemble ». Alors pourquoi te rendre au Ô Parc avec tes enfants ? Pour leur apprendre à décoller le pouce de leur tablette, à découvrir que l’on peut s’amuser sans manette et leur montrer qu’avant l’invention de la console de jeux, les enfants savaient déjà rire…

Ô Parc
​Île de Cosne 18300 Bannay
Découvrez le site Internet Ô Parc

Pour conclure

Et voilà cher Koikispassien, tu l’as ta Nièvre qui envoie mieux que du rêve ! Donc, si ton cousin vient te les briser à la fin août et te gâcher le dernier apéro de l’été avec ses photos de son escapade all inclusive aux Antilles, tu pourras lui dire que oui, toi aussi, t’es parti en vacances et que t’as même pas vidé le Livret A histoire de te barrer à la neige à Noël ! Sur ce, bonnes vacances… On se retrouve en septembre !