Plein d’anxiété, tu observes tes voisins faire des réserves et barricader leur maison tandis que tes beaux-parents, alourdis par leurs nombreux bagages, empruntent l’allée menant chez toi. Plaqué contre la porte d’entrée secouée des coups de ta belle famille, tu es alors pris de sueurs froides. Les symptômes sont là, te faisant réaliser l’indicible réalité. Tu l’appréhendais depuis quelques semaines, mais c’est maintenant chose certaine : l’hiver vient.  Pour survivre une fois de plus au rude hiver nivernais, la rédaction de Koikispass t’a concocté le guide de survie ultime qui te permettra de passer l’hiver sain et sauf.

Bien manger

Suis la mode, Ou pas.

Consulte la rubrique cuisine d’un magazine féminin. Fais tout le contraire.

Va à l’essentiel

Mords à pleines dents dans un poisson cru. C’est plein de nutriments, et puis ça te renforce dans ton statut de survivant.
Tu peux également faire de même avec la couenne de porc, très riche en graisse. Et si cela te donne la nausée, pense à ce grand philosophe qu’était Caradoc, “Le gras c’est la vie”.

Tabasco et harissa à chaque repas

Manger pimenté augmente la température de ton corps, qui va brûler plus vite des calories, mais également combattre plus efficacement les microbes, tout en t’évitant de ressentir le froid ambiant. Toutefois, prévois des toilettes efficaces, sous peine d’être débordé par les événements.

Une autre alimentation est possible

La raclette : c’est ton atout survie numéro 1.

La fondue : c’est l’éternelle ennemie de la raclette. Un plat savoyard où l’on trempe du pain dans du fromage. En gros, ils ont remplacé les patates par du pain. Ils ne se sont pas foulés quoi.

La tartiflette : patates, reblochon, lardons et oignons. Le fait de mélanger les ingrédients ensembles fait gagner un temps précieux, surtout quand on a faim.

La soupe à l’oignon : seulement si elle est gratinée avec une bonne dose de fromage.

La choucroute : une valeur sûre en passe de détrôner la raclette dans certaines régions.

Le welsh : un plat typique du Nord. En dehors des frites, on n’a jamais vraiment trop su ce qu’il y avait sous cet amas de gras et de fromage.

La salade. Non, on rigole, ce n’est pas assez gras

Bien boire

Les boissons énergétiques c’est bien, mais…

Le vin chaud et le grog deviendront tes meilleurs amis. Si en plus tu arrives à trouver les bouteilles de goutte planquées par l’oncle Gaspard, tu auras clairement touché le jackpot. C’est chaleur et hydratation garanties pour de belles sessions de cinq heures de magnifique trou noir pendant lesquelles tu oublieras que tu as froid et faim.

Deux en un

On ne le dira jamais assez : les deux composantes essentielles de la survie en milieu hivernal sont l’hydratation et la chaleur. Cette petite astuce va te permettre de gagner un temps précieux en faisant les deux en même temps : boire de l’eau bouillante. C’est un peu douloureux, mais il en va de ta survie.

L’huile de foie de morue

Tu croyais vraiment qu’on allait l’oublier ? Oui, l’huile de foie de morue est infâme et rien que l’idée te fait faire la grimace, mais c’est plein de vitamines et ça aide au développement normal du cerveau du fœtus et des nourrissons. On va donc dire que ça doit être bon pour toi.

Adopte une vache laitière

Bon ok, dans le salon, ce n’est pas forcément la première décoration à laquelle on pense, mais une vache laitière, ça assure du liquide pour tout l’hiver, sans même sortir de chez toi. Note : fais tout de même bien attention dans le choix du bovin : ça ne marche pas avec un taureau.

Optimiser et préserver le stockage

Ne fais confiance à personne

Et surtout pas à belle-maman : tu te rappelles combien de fois elle se ressert de chaque plat ? Et l’oncle Gaspard, qui s’éclipse régulièrement pour revenir en répandant dans la pièce une belle odeur de gnôle ? Il faut prioriser : protège tes vivres ou ta famille. Notre indice : sans nourriture, tu meurs.

Pose des pièges autour de ta maison

Le piège à loup reste une valeur sûre. En se déclenchant, il fait du bruit, et celui qui s’y trouve pris en fait encore plus. De quoi éloigner durablement ses petits copains qui pensaient pouvoir profiter tranquillement de la prise de risque de leur acolyte. Mais on ne te la fait pas à toi.

Passer du Céline Dion à fond les ballons

Cela aura pour conséquence d’éloigner tous les intrus qui trainent autour de ta maison. Avec un peu de chance, cela fera également déménager tes voisins. Toutefois, prévois un casque anti-bruit intégral sous peine de devenir totalement fou en moins de 58 minutes.

Remplis ta baignoire

La baignoire est l’endroit idéal pour stocker des conserves de nourriture et de l’alcool. Avec le rideau de douche, tu les abrites durablement de l’air, de la lumière et du regard des voisins. En ce qui concerne l’hygiène, on verra ça au printemps, ok ?

Choisir les bons vêtements

Suis la mode. Ou pas.

Consulte la rubrique mode d’un magazine féminin. Fais tout le contraire.

Laisse-toi pousser les poils

Madame, arrête de t’épiler. Monsieur, laisse-toi pousser la barbe. Côté hygiène, ce n’est pas le top, mais au moins tu auras chaud. De plus, tu trouveras forcément quelques restes de nourriture dans ta toison lorsque tu en aura le plus besoin.

La chapka, une valeur sûre

Adopte la mode russe. La chapka reste un accessoire aussi ridicule que confortable. Pourtant, l’essayer, c’est l’adopter. Une fois sur la tête, tu ne la quitteras plus, et tu finiras même par ne plus prêter attention aux sourires amusés de tes voisins aux oreilles rouge vif.

Avoir chaud

Isole ta maison

Pour en savoir plus, consulte le dossier habitat du numéro 132 de ce magnifique magazine qu’est Koikispass (octobre 2016). Tu y trouveras une sélection sûre et ultra-qualitative des meilleurs artisans nivernais.

Mets-toi à la techno

On le sait, ta passion c’était Mozart, Dvorak et Debussy. Mais en devenant adepte de la techno (ou pire : la trance), tu auras peut être l’air d’un naze, mais au moins tu n’auras pas froid. Le bon goût c’est comme l’hygiène, quand on est en mode survie, ça sert à rien.

Exhume la VHS de Véronique et Davina

Si tu as la chance d’avoir encore l’antique magnétoscope de la famille au fin fond de ta cave, profite-en pour un revival des années 80 en suivant les exercices de Véronique et Davina. Tu auras brûlé des calories, mais tu auras moins froid. Et avec un peu de chance, tu pourras même ressortir avec une ravissante coupe mulet.   

Vie sociale

Tente de côtoyer des gens qui réfléchissent

L’activité cérébrale crée un frottement des neurones qui génère de la chaleur et vient augmenter agréablement la température dans la pièce.  En outre, cette activité permet de trouver des solutions à des problèmes cruciaux comme “quand est-ce qu’on mange” et, surtout, “qu’est-ce qu’on mange ?”. Et puis ça changera de tes amis supporters de foot.

Sympathise avec un ours

Vu qu’en hiver les ours hibernent, tu n’auras peut-être même pas besoin de sympathiser. Quelques sangles et un peu d’huile de coude te permettront de le ramener dans le salon. Il aura fière allure devant la cheminée, et tu pourras dormir au chaud tous les soirs. Marche aussi avec un Wookie, même si c’est plus dur à trouver.

Tente de côtoyer des gens en surpoids

Les gens en surpoids, en plus d’être généralement de bonne compagnie, laissent également moins de place à l’air ambiant, ce qui a pour conséquence de provoquer un réchauffement anticipé de la pièce. Si en plus ils réfléchissent (ils sont généralement peu amateurs de football), c’est tout bénéfice pour toi.

Adopte des petits chats

Facebook l’a prouvé scientifiquement : les petits chats tiennent chaud. C’est un peu moins pratique qu’avec un ours car il faut en trouver plus,  mais une fois qu’on les a, c’est plus confortable et ça sent moins mauvais. Note également qu’en cas de grand froid, il peuvent servir de combustible.

Organise des jeux de pistes

Le gros inconvénient de cette technique, c’est qu’elle te force à sortir dans le froid hivernal. Toutefois, si tu te débrouilles bien, tu pourras rentrer avec une ou deux bouches de moins à nourrir. Pour cela, il te faut éviter le piège classique : prends bien garde à ce que personne ne parte avec un morceau de pain dans sa poche…

Change tes comportements

Fixe-toi des objectifs

Au début, tu auras tout un tas d’objectifs : comment évincer la belle-famille, éloigner les voisins, faire des réserves, ou encore barricader efficacement la maison. Prends ton courage à deux mains et garde espoir ! Si tu te débrouilles bien, au milieu de l’hiver tu n’auras plus que deux objectifs : bien manger, et bien dormir.

Apprends la fabrication d’armes

Si jamais un oiseau se pose sur la barrière de ton jardin, tu seras bien content d’avoir appris à te servir d’une fronde. Sache qu’un oiseau représente au moins 12 calories. Note également que la fronde fonctionne très bien pour éloigner les voisins.

Apprends à parler inuit

On ne sait pas pourquoi, mais ça pourra te sauver la vie un jour. Les inuits ont 52 termes pour désigner la neige. Par exemple : “Qerlcshoq” signifie “croûte de glace sur la neige après la pluie”, “Sukerksineq” signifie “glace sur les cheveux, la barbe, ou une pièce de bois”. En gros, tu as du boulot.

Change ton statut Facebook

En passant de “célibataire” à “mort”, tu vas rapidement et efficacement éviter tous les pique-assiettes qui s’apprêtent à sonner à ta porte. Ne fonctionne qui si tu as posé des pièges autour de ta maison, sous peine de retrouver ton garde-manger mis à sac par les pillards.

Le bivouac

Oublie la chambre, ton nouveau lieu pour dormir, c’est le salon. C’est plus près du frigo, et c’est juste en face la cheminée, tu auras donc plus chaud. Et de toute façon, l’ours était bien trop lourd pour être monté à l’étage, à côté de ton lit.

Apprends à reconnaître les empreintes dans la neige

En gros, fais le contraire de d’habitude : fuis les traces de talons hauts et suis celles laissées par les ours. Il est également très utile de reconnaître d’autres empreintes importantes : tes voisins, ta belle-mère, les gens qui réfléchissent et les petits cailloux.

Le soleil se lève. Sa lumière étincelante t’aveugle. Péniblement, tu décloues les barricades qui couvrent les ouvertures de ta maison, et aperçois avec émotion l’herbe qui pointe à travers la neige fondue. Les maisons de tes voisins sont vides, et tes beaux-parents ont arrêté depuis des mois de tambouriner à ta porte. C’est le printemps ! Une courte période de répit. Car il va maintenant falloir survivre à l’été dans la Nièvre.
La chaleur du barbecue, les apéros, les litres de rosé et l’idée de ton visage déformé par les piqûres de moustiques te font frissonner d’avance. Toute la rédaction est de tout coeur avec toi, et te donne rendez-vous pour un prochain guide de survie en territoire nivernais.