Chez Koikispass on aime les gens. Tous les gens. Même ceux qui ne nous aiment pas (ce message est sponsorisé). Alors pour la Saint-Valentin on a pensé à vous, que vous soyez puissants ou misérables et on a carrément demandé à Saint-Valentin de nous donner des conseils. (En réalité, on l’a contacté sur Facebook (c’était marqué profil officiel) pour qu’il nous distille un peu de sa sagesse séculaire, de ses conseils avinés avisés afin que vous puissiez passer une soirée de merde rêve.

Un peu de culture que diable !

Vous allez fêter la Saint-Valentin ? Alors sachez que cette fête des amoureux est une réponse de l’Eglise à une fête romaine, les Lupercales, qui marquait le début de la nouvelle année le 1er mars. En 1496 le Pape Alexandre VI décida – en faisant une bulle – que Valentin de Terni serait désormais le Saint-Patron des amoureux. Le martyr Valentin de Terni, moine du IIIe siècle avait la sale habitude de marier les hommes chrétiens. Ce qui déplut à l’Empereur Claude II le Gothique (et oui, un homme marié n’est plus un soldat !) qui le fit assassiner. L’Église en fit un Saint parce qu’il restait une place dans le calendrier.

Pour les fauchés

Comme le dit l’adage bien connu de nous dont l’origine remonte à ce matin : « Si tu n’as pas un rond, va donc sur Marmiton ». En mode Cyril Lignac ou Philippe Etchebest – dandy ou rugbyman – vous pouvez vous installer aux fourneaux et préparer The repas que vous n’avez jamais fait (et ainsi mettre fin à l’éternel refrain : « j’en ai marre, c’est toujours moi qui me tape la bouffe »).

Donc pour une fois, ne vous contentez pas de sortir le plat préparé du congélo et concoctez à votre belle ou votre beau un petit repas en amoureux. Pimentez cela d’un bon film. Notre conseil : Evitez les repas genre cassoulet ou choux farcis que vous allez digérer toute la soirée. Zappez  les romances genre « La serveuse et le milliardaire » ou « Gatsby le magnifique », et prenez plutôt un bon téléfilm de Noël où « la super woman hyper riche de New York renoue avec les vraies valeurs dans son patelin de campagne où elle retrouve son amoureux de jeunesse devenu bûcheron alors qu’il a un MBA – Master of Business Administration – pour rester en lien avec les vrais gens de sa bourgade ».

 

Le conseil de Valentin

Trois lettres le DIY : D’un coup vous n’êtes plus un mec – ou une femme – fauché(e) mais un(e) adepte du DIY : le Do it Yourself, la nouvelle tendance bobo.

Pour les écolos

Si vous êtes un écolo croyant, optez pour un pique-nique sous un amandier (bon courage pour en trouver un) car c’est cet arbre que la famille de Saint-Valentin planta en mémoire du Saint martyrisé. Si vous êtes un écolo débauché, optez pour une petite soirée en tête à tête dans un environnement herbicole favorable : Muira Puama, catuaba, forskolin, tongkat ali, maca sont parmi les cinq plantes les plus aphrodisiaques (Koikispass vous envoie la carte où les trouver contre 5€ à l’ordre de la rédaction).

Evitez par contre l’ortie – parce que ça pique mais aussi parce que comme la verveine, elle est laxative – Pique-niquez à base d’huîtres et smoothies au gingembre. Si vous êtes un écolo chiant, mangez de la salade.

 

Le conseil de Valentin

Evitez les parcs publics et les talons hauts

Pour les coquins

Pour les plus coquins, des sites très bien proposent tout un tas de petits accessoires parfaits mais incompatibles avec la playstation : huiles de massage, anneaux vibrants, sous-vêtements sexy… bref, de quoi faire grimper aux rideaux même un neurasthénique. Vous pouvez aussi organiser des soirées années 80 : strip-tease poker ou jeu du docteur.

Le conseil de Valentin

Evitez les copains et les copines sauf si affinités, les enfants (même si votre meilleur pote s’appelle Gabriel Matzneff) et les accessoires bondage Made in Brico Dépôt (Non Gaby, on n’attache pas la dame avec du câble électrique !)

Pour les tradi

Pour les tradi, l’Espace Sainte-Bernadette accueille une soirée organisée par la Pastorale (si si, c’est vrai) et ce, à travers toute la France – même à Cosne-sur-Loire – sous le titre « Saint Valentin autrement » une soirée avec dîner et généralement spectacle qui propose à chacun de parler de soi, de ses aspirations, du présent et de l’avenir et d’échanger avec l’autre. Bref, comme une séance chez le conseiller conjugal, sans le conseiller et dans une ambiance bien plus sympathique qu’un cabinet austère. C’est ici : www.nievre.catholique.fr

 

Le conseil de Valentin

Assurez-vous de connaître votre partenaire, qu’il ou elle parle votre langue, et d’avoir un avenir plus certain que le lendemain matin. Si vous êtes célibataire, laissez tomber, ce n’est pas là que vous allez pécho !

Pour les aventuriers

Messieurs, elle n’arrête pas de vous chanter « Ah si j’étais un homme, je serais capitaine » ? Mesdames, vous en avez marre de le voir la langue pendante devant les exploits de Jack Sparrow (Jacques Moineau en français) ? Prenez-les au mot avec un pique-nique romantique sur une toue cabanée au départ de La Charité-sur-Loire, en dégustant un bon crottin de Chavignol et un verre de Pouilly-fumé. Pour cela, appelez le 06 62 85 35 18

 

Le conseil de Valentin

Oubliez si vous avez le mal de mer, et évitez d’oublier le Champagne.

Pour les psychotiques

Amateurs de Stephen King, copycats de Jack l’éventreur, ou simplement fans de murder-party (si vous êtes deux, tant pis pour vous), accostez pour la soirée sur une île déserte du lac des Settons. Vous pouvez aussi vous la jouer soirée romantique à la Robinson (et pas uniquement le vendredi) pour une première rencontre. Toutes les infos sont là : www.activital.net

 

Le conseil de Valentin

Si vous êtes invité(e), avant de partir, prévenez votre famille, rechargez votre téléphone portable et demandez l’extrait de casier judiciaire de votre hôte ici www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R1264

Pour les aventuriers

Surtout évitez la rupture 15 jours avant la Saint-Valentin. Même si elle est justifiée, elle sera toujours suspicieuse. Le mieux est de vous glisser dans la peau de l’anticapitaliste primaire genre « je ne participerai pas à cette grande mascarade qu’est la Saint-Valentin, parfaite opération capitaliste de promotion du consumérisme ».

Si vous êtes en couple avec un mec qui a un QI de bulot, l’utilisation de ces trois termes techniques devrait déjà le laisser béat d’admiration -ou d’incompréhension- ce qui revient au même. Si vous êtes en couple avec un Prix Nobel, demandez-vous pourquoi il/elle perd son temps avec vous.

 

Le conseil de Valentin

Ayez toujours sur vous une carte du Parti communiste.

Pour les retardataires

Si comme beaucoup d’hommes vous n’avez pas d’idées et que vous êtes à la bourre, heureusement, les Tour operator ont pensé à vous et ont développé un concept ad-hoc pour les feignants : les coffrets cadeaux « Boîtes à merveilles » en français – et en plus vous achèterez Made in France même si le nom n’est pas un indice. Vous pourrez au choix vous faire un bon gueuleton dans un resto un peu coté (pour les étoilés, oubliez, la Nièvre n’en n’a plus !), un week-end dans un Relais-Château (attention cependant à bien lire les petites lignes) ou encore un séjour en spa.

 

Le conseil de Valentin

Evitez le stage pilote en Ferrari rouge pour les hommes ou le coffret séance en institut de beauté pour les femmes si vous ne voulez pas voir débarquer Marlène Schiappa (et ne croyez-pas, elle est comme le père Fouettard, elle est partout !). C’est goujat et profondément sexiste.

Pour les bling bling

L’important c’est que ça en jette. Soyez vulgaire : parlez fort, sortez en ville dans un endroit où vous serez certain d’être vu par l’intelligentsia locale, louez une voiture de sport. Réservez dans un resto blindé et commandez du champagne en faisant en sorte que tout le monde entende. Offrez un cadeau plus visible qu’élégant et surtout n’hésitez pas à l’offrir au milieu de la masse qui vous contemple. Ayez l’air détaché genre « Ah ce bijou à 5000 €, mais non, juste un caillou » ou alors carrément ostentatoire : « Tu as vu ce que j’ai offert à ma meuf ? ». Bref, sachez rester simplement beauf !

 

Le conseil de Valentin

Evitez l’auberge élégante et discrète où vous allez emmerder tout le monde, les femmes intelligentes et les adeptes de la décroissance. Restez chez vous et regardez un match de foot.

Pour les anti-valentin

Pour les anti-valentin (c’est-à-dire le plus souvent les chiants, les moches et les huissiers de justice) il existe plein de trucs super cool à faire. Pour les filles, les soirées Galantine’s day®, inspirées d’une série télévisée américaine font de plus en plus d’adeptes. L’idée est de se retrouver, le 13 février, entre filles pour faire la fête, se taper un bon repas hors des complexes sociétaux et revendiquer clairement le refus de cette fête purement consumériste, autre façon de dire « J’ai 25 berges et je suis encore seule, c’est la loose ». Pour les mecs, et bien  vous faites comme d’habitude : soirée foot, bières, mains dans le caleçon en gueulant devant votre télé « Vas-y mais tu fais quoi là, t’as deux pieds gauches ou quoi ? ».

 

Le conseil de Valentin

Pour les filles, évitez de parler des mecs. Pour les hommes, évitez de vous demander pourquoi elles ne veulent pas de vous. Réfléchir, ça fait mal.

Pour les fêtards (souvent célibataires)

Pour les fêtards, n’importe quel endroit qui fait du bruit pourra convenir : boîte de nuit, match de foot ou réunion syndicale. Le principal est de ne pas pouvoir s’entendre – idéal pour ceux qui n’ont rien à dire. Si vous choisissez la boîte de nuit, sortez couvert au cas où dans le brouhaha des boum boum boum, vous arriviez malgré tout à engager la conversation. Si vous choisissez le match de foot, on vous le dit et c’est comme d’apprendre que le père Noël existe vraiment, ça fait mal mais : gueuler sur les joueurs le postérieur assis dans votre canapé ne sert à rien… en plus c’est plutôt repoussant pour une éventuelle rencontre. Enfin si vous optez pour la réunion syndicale, c’est que vous êtes vraiment naze, donc on n’a rien à vous dire. Débrouillez-vous.

 

Le conseil de Valentin

Evitez de sortir avec votre mère sauf si vous voulez volontairement faire fuir un potentiel Valentin ou une potentielle Valentine.

Pour les célibataires

L’avenir est à vous et vous avez votre destinée entre les mains. Si vous êtes célibataire assumé(e) vous pouvez aussi aller faire un tour sur Meetic et admirer les innombrables specimen de gens parfaits en photo qui n’attendent que vous. Si vous le vivez mal, préférez un bon Chuck Norris à Coup de foudre à Niannianhill. Dans tous les cas, vous êtes les plus veinard(e)s, vous serez les seuls le 14 février à économiser des sous.

 

Le conseil de Valentin

Évitez d’inviter votre ex sous prétexte de ne pas le/la laisser seul(e) alors que vous venez de le/la larguer. Ne jamais prendre de décision les soirs. La nuit porte conseil et apporte les boulets. Vous vous endormez avec Cédric de Koikispass et vous vous réveillez avec Momo. (Cédric si tu nous lis ! On te salue !)

Et vous, vous faites quoi ?

Armés de ce savoir et de ces conseils de saoulauds visionnaires, vous voilà donc parés pour célébrer une Saint-Valentin qui vous ressemble ; et oui, consolez-vous en vous disant qu’on est comme on est et que quelque part, quelqu’un est là pour vous aimer. Enfin normalement. Quoi qu’il en soit, dites-vous que seul ou en couple, amoureux ou en plan d’un soir, vous apporterez toujours un peu de bonheur dans les caisses de vos commerçants et ça, ça n’a pas de prix… (enfin si mais on ne le dira pas… ).