UN DOSSIER DE ANTOINE GAVORY/AGENCE PROSCRIPTUM

Option 1 : sous le cagnard, en mode sardines dans le monospace, les gosses répétant en boucle « On arrive quand ? », une radio qui passe des sketches datant de Mitterrand, et le litre de gasoil sur l’autoroute au prix du Chanel N°5.
Option 2 : des escapades sympas, culturelles ou pas, sportives ou non, à moins d’une heure de Nevers… Soulagés ? Ne nous remerciez pas : les sardines, on ne les aime qu’à l’huile et de préférence sans indice solaire.

MAGES-PHOTOS-037

I COMME INDUSTRIE

Direction le Val d’Aubois sur un axe Sancergues-Sancoins pour découvrir les prémices de l’industrie qui fit la réputation et la richesse de la région – et permit la création de la Ville de Fourchambault par Georges Dufaud qui y créa un ensemble métallurgique précurseur en France durant la révolution industrielle. De là, direction le Bec d’Allier (premier site labellisé site Panda
par le wwf depuis 2006) et le Pont Canal du Guétin, ouvrage de 1838 parmi les plus longs de France.

Ensuite, on pique vers La Guerche sur L’Aubois pour une visite du Haut-Fourneau, entouré de ses maisons ouvrières typiques – version nivernaise de Zola. Là on produisait de la fonte dès le XVIème siècle. A une dizaine de kilomètres, l’on retrouve Georges Dufaud qui à Grossouvre, dans la forge de Trézy, introduisit le premier en France une technique venue d’Angleterre : le laminoir (l’acier jusqu’alors frappé et désormais coulé), et dont la halle a été entièrement transformée en Musée sur l’histoire de la métallurgie.

Au passage, on peut apercevoir deux autres curiosités : l’église de type espagnole construite par le marquis Alexandre Aguado, banquier, propriétaire du Château de Grossouvre et qui fonda la commune en 1863, et un habitat ouvrier typique du XIXème siècle dont les premières « HLM » construites en Europe en 1834. Au retour, une visite s’impose à Apremont-sur-Allier, un des plus beaux villages de France où vit le rêve fou du maître de forges, le Creusotin Eugène Schneider, entièrement reconstruit entre les deux guerres dans un style médiéval et orné en 1976 d’un Parc floral à l’anglaise par le Comte de Brissac.

L’INFO EN +
www.espacemetal.com
www.apremont-sur-allier.com

VI066JD

UN BOURBON, MAIS MÉDIÉVAL

Entre Nevers et Moulins (45 mn), plongez dans le Bourbonnais en vous arrêtant à Bourbon L’Archambault et jouez-la grand seigneur en deux actes. Les jeudis après midis, découvrez la vieille ville, les maisons à pans de bois et le parc thermal non pas en baskets mais dans une calèche, au pas des chevaux d’André Morand.

Visite ensuite de la forteresse médiévale meublée et mise en scène, où votre guide vous accueillera en tenue du XIIIème siècle. (Les moins médiévistes pourront préférer taquiner de la roulette ou des machines à sous au Casino).

A 8 km de là, le (ou la) Débredinoire trône au milieu de l’église de Saint-Menoux. Le sarcophage du Saint ayant donné son nom au village aurait le pouvoir de guérir les simples d’esprit (« bredins » en Bourbonnais) y plongeant la tête. Comme dans le Dîner de Cons, n’hésitez pas à faire participer des amis cobayes…

A Souvigny, à 12 km de là, le site Clunisien du prieuré de Souvigny possède une curiosité unique au monde appelée la Colonne du Zodiaque : un octogone de pierre représentant l’Univers (vu par nos aïeux du XIIème siècle). Autre curiosité, les gisants médiévaux des derniers ducs de Bourbon, des abbés Mayeul et Odilon, canonisés pour avoir étendu et développé l’ordre de Cluny.

Au retour, à Chantenay-Saint-Imbert, l’Arboretum de la Balaine est le plus vieux parc Floral de France : fondé en 1804, il regroupe 3 500 espèces de végétaux.

L’INFO EN +
www.ot-bourbon.com
www.arboretum-balaine.com

Costumes-et-escalier-CNCS_Crédits-photo-Pascal-François

MOULINS, LA VILLE AUX 9 MUSÉES

Outre le célèbre Centre national du Costume de Scène, ouvert en 2006, unique au monde et qui réunit 20 000 pièces de décors et de costumes du théâtre – en donnant au passage une belle leçon de reconversion d’une caserne militaire désaffectée ! – Moulins possède quelques joyaux.

Le Musée Anne de Beaujeu réunit 20 000 pièces de l’Antiquité au XIXème siècle, le Musée de l’Illustration jeunesse conserve 3 400 planches originales de nos dessinateurs favoris ou encore le Musée de la Visitation, qui réunit des objets d’art et du quotidien des monastères de la Visitation du Monde entier pour faire transpirer la vie monacale.

Autre curiosité énigmatique, la Maison Mantin, du nom de son propriétaire, Louis Mantin qui, à son décès en 1905, exigea par testament que « la maison ne fut ouverte que 100 ans après sa mort », nous laissant ainsi une maison typique de la fin du XIXème siècle, dans son jus (on espère néanmoins que quelqu’un se charge des poussières et des toiles d’araignées). Dépaysement assuré.

Enfin, pour se remettre de toutes ces émotions, une visite au Grand Café de Moulins s’impose, dernier joyau du commerce style Art Nouveau datant de 1899 et unique en France. Et pour faciliter tout cela, l’Office de Tourisme propose un pass permettant d’accéder à 13 lieux majeurs de la ville.

L’INFO EN +
www.moulins-tourisme.com

Fotolia_69662167_©-kuznetsov_konsta

UNE BOUFFÉE D’AIR FRAIS AU PARC DU MORVAN

Parc Régional du Morvan pour une journée sport. Fondus de pédale ? L’association Vélo Morvan Nature propose 130 circuits VTT-FFC de 4 à 50 Km accessibles à tous (2 300 km de circuits balisés, le plus grand de France cocorico !).

Pour ceux qui aiment mouiller la chemise mais reprendre leur souffle, nage en eau-vive, rafting et autres sensations à remous à Saint-Martin du Puy.

Pour les Grands Bleus en devenir (blub), le lac de Pannecière propose de la plongée.

Pour ceux qui préfèrent garder la tête hors de l’eau, le lac des Settons propose de l’initiation à la planche à voile, l’étang de Baye des pédalos.

Pour les terriens, restent aussi la chaise longue ou la pêche sur le sable (mais avouez que c’est un peu pitou !)

Enfin, pour notre collaboratrice qui se plaît à se rêver en Calamity Jane (sans jamais oublier son portable pour rassurer les gens qui s’inquiètent de voir le cheval rentrer au pré tout seul), le Tour équestre du Morvan propose 42 itinéraires équestres pour une chevauchée fantastique.

L’INFO EN +
www.parcdumorvan.org

Fotolia_68199567_©-M

DE L’EAU, DE L’AIR… DU VIN !

Version 1 : vous avez des enfants et vous avez tous des vélos.

Départ Nevers direction Cuffy par la véloroute et une halte au Bec d’Allier. Direction ensuite de la Charité-sur-Loire via le parcours balisé et sécurisé de La Loire à Vélo. Au passage de Marseilles-les-Aubigny, une halte au port où s’effectuaient jadis les transbordements de marchandises du Canal du Berry au Canal Latéral, sur des berrichons, au gabarit du canal de Berry, des bâtards et autres péniches « Freycinet ». Quelques kilomètres plus loin c’est La Charité-sur-Loire, son site Clunisien exceptionnel et ses remparts. Puis direction Pouilly-sur Loire pour rejoindre le Pavillon du milieu de Loire, qui entre autres animations, propose des promenades en bateau sur le dernier fleuve sauvage et expose dans ses salles l’histoire d’un patrimoine lié à la ville. Ça, c’est la version familiale bucolique.

L’autre version, la 2 (celle qui sous-entend que vous n’avez pas de gosses ou que vous les avez lâchement confiés à votre belle-mère).

Consiste à tailler la route à travers les vignobles (en moto, en cabriolet ou en ancienne, on n’est pas des vendeurs de monospace), à se rendre à la Tour du Pouilly Fumé pour une découverte papillaire du paysage et de la qualité de nos vins. Puis de faire une escapade à Saint-Andelain, dans l’ancien château d’eau réhabilité en belvédère et qui offre une vue imprenable sur les vignobles de « la route des coteaux de Pouilly-Sancerre ». Vous verrez qu’après ça, la culpabilité d’avoir abandonné votre progéniture plutôt que de l’avoir trimballée en voiture – où ces ingrats auraient de toute façon passé leur temps sur leur téléphone portable entre deux « On arrive quand ? » se dissipera plus vite que les effets secondaires de cette découverte saporifique (oui, avec un a). Gare cependant, cet argument ne tiendra pas au-delà de 0,5 g face à la maréchaussée !

L’INFO EN +
www.lacharitesurloire-tourisme.com
www.loireavelo.fr
www.pavillon-pouilly.com
www.pouillysurloire.fr