Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Maxence Beaugé : Ma vie de tennisman

On a tous en mémoire l’image de Yannick Noah remportant le tournoi de Roland-Garros en juin 1983 face à Matts Wilander. Maxence Beaugé, 20 ans, n’était pas encore né. Comme beaucoup de jeunes tennismen français, il rêve d’inscrire son nom au palmarès du célèbre tournoi de terre battue. Un long chemin, semé d’embûches et d’espoirs. Un rêve auquel s’accroche Maxence pour progresser encore et toujours. Mars 2021. Maxence Beaugé, tennisman professionnel, est de retour sur ses terres natales, dans sa famille, après un tournoi en Turquie. Le temps aussi pour lui de faire un point de situation dans un contexte délicat. « Pour nous aussi, la pandémie liée à la Covid-19 a un impact réel sur notre déroulé de carrière. On ne sait pas de quoi demain sera fait, on ne peut se projeter dans l’avenir à plus de deux semaines. C’est compliqué à gérer ».

DANS LE CLASSEMENT ATP
Aujourd’hui 1 150ème au classement ATP, après un passage parmi les 400 meilleurs joueurs du circuit, le jeune neversois continue
son bonhomme de chemin. Exilé en Île-de-France faute de sparring dans le département, Maxence fait partie de l’équipe du Racing-Club Lagardère depuis septembre 2020. Un choix de raison, pour plusieurs raisons. « Ce n’est pas une décision facile à prendre. Quitter Nevers, ma famille, mes entraîneurs (Stéphane Save et Josselin Tixier)… ». L’ambition a un prix, celui des sacrifices.
PREMIÈRE RAQUETTE A DEUX ANS
Dans la famille Beaugé, le sport est une culture. Maxence n’a que deux ans lorsqu’il voit son père, Tristan, jouer au tennis. « J’ai voulu
jouer avec lui, il m’a passé sa raquette. Le Noël suivant, j’ai commandé une raquette au Père-Noël, c’est comme ça que tout a commencé. Tout s’est enchaîné dès lors que Stéphane Save, entraîneur de tennis à l’Asptt remarque un « truc » en plus chez Maxence. Bien lui en a pris. « Je lui dois beaucoup. Il m’a entraîné, suivi, encouragé, conforté dans mes choix. Il fait partie des personnes qui croient en moi, comme mes parents ».
UN MILIEU DE REQUINS !
Une fois tennisman, Maxence Beaugé, enchaîne les succès et les perfs. Il inscrit son premier point ATP à l’âge de 16 ans, participe au tournoi de Roland-Garros junior, passe pro à 18… Un rêve de gosse qui se réalise pour un ado qui a pour modèle un certain Federer. Le monde des séniors s’avère plus compliqué. « C’est chacun pour sa pomme. Il faut se battre sur le cours et en dehors ». Maxence connaît des hauts et des bas, sans se décourager, sans renoncer. En quittant Nevers pour Lagardère, qui opte pour la formation des jeunes, le neversois fait le choix de la patience. Celle d’apprendre, de travailler son tennis sans relâche, 6 heures par jour. « Les écarts entre les joueurs ne sont pas énormes, tant sur le papier que sur les courts. A partir d’un certain niveau, ce sont les détails qui font la différence, et le mental ». En janvier dernier, il atteint le dernier carré d’une 15 000 $ en Egypte, sa plus belle perf à ce jour. Le jeune neversois sait qu’il peut compter sur son staff pour briguer des titres et sur ses parents, ceux sans qui rien ne serait possible. « Ils m’ont toujours encouragé et suivi dans mes choix, ils font des sacrifices et je tiens à les remercier vivement ! ».

PROFIL
Maxence Beaugé, 20 ans
Clubs : Asptt Nevers jusqu’en 2020
puis Racing Club Lagardère.
Palmarès : ¼ de finale championnat de
France en simple, champion de France en
double, ½ finaliste d’un tournoi 1500$ au
Caire (Egypte), meilleur classement ATP : 300.
Ses entraineurs : Stéphane Save et
Josselin Tixier à Nevers. Jérôme Bernard,
Jazil Arkoun, Yannick Heesse et Mathieu
Jotti au Racing Lagardère
Ses sponsors : La Ferme Intention –
Casino, groupe Tranchant – particuliers
Suivre Maxence sur Facebook : Maxence
Beaugé
sur Instagram maxence_beauge
Soutenir Maxence et devenir partenaire :
Mail : laetitia.tristan@orange.fr
06 08 41 13 10

Par Stéphane Ebel

©Romain Dudognon
À lire également

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail