Derrière chaque grand homme se cache une femme. Alors que son mari est un personnage public incontournable, on sait peu de choses sur la Mère Noël. Rencontre avec une femme rare.

Koikispass : Pour commencer, une question nous brûle les lèvres : connaissez-vous la chanson qui vous est consacrée ?

Mère Noël (curieuse) : Ah non, je ne vois vraiment pas.

KKP : C’est la Mère Noël qui perdu son chat, qui crie par la fenêtre à qui le lui rendra…

MN (Elle coupe sèchement) : C’est la mère Michel ça.

KKP : Ah oui, en effet, au temps pour nous. Et vous la connaissez la mère Michel ?

MN : Non

KKP : La mère Poulard ?

MN : Non

KKP : La mère Denis ?

MN (agacée) : non

KKP : Bon tant pis. Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur vous ?

MN : Je m’appelle Mère Noël, je suis la femme du Père Noël et j’aurai 180 ans le 12 janvier prochain.

KKP : 180 ans ?

MN : Oui, on vieillit très lentement à Korvatunturi.

KKP : Korva… ?

MN : C’est l’endroit où nous habitons, au 99999 Korvatunturi, en Laponie. Vous l’avez préparée un peu votre interview ?

KKP : Heu oui, bien entendu… Comment avez-vous rencontré le Père Noël ?

MN : J’avais 16 ans quand mes parents sont morts parce qu’ils avaient oublié de manger. Je me suis retrouvée seule. Pour survivre j’ai donc accepté un boulot d’employée dans une station de lavage de traîneaux. C’est là que j’ai rencontré le Père Noël pour la première fois.

KKP : Quel genre de mari est le Père Noël ?

MN : Et bien c’est un mari très aimant et très présent. Il faut dire qu’il a 364 jours de RTT par an.

KKP : Vous travaillez ensemble ?

MN : Oui. Depuis le rachat de l’entreprise familiale par Coca-Cola, les commandes de cadeaux ont littéralement explosé. Je suis donc passée DRH de la fabrique à cadeaux. Ma première grande décision a d’ailleurs été l’embauche massive de lutins.

KKP : Pourquoi des lutins ?

MN : Pour réduire les coûts de main d’oeuvre. On les paie en Pépito et, comme prime de Noël, on leur file leur poids en Granola.

KKP : Noël étant là, avez-vous un message à l’intention des lecteurs de Koikispass ?

MN : D’abord je tiens à les remercier pour les délicates attentions qu’ils laissent dans la cheminée à l’intention de mon mari. En revanche, s’ils pouvaient éviter la gnôle nivernaise, je pense que sa tournée serait beaucoup plus efficace.