C’est un trou de verdure où coule une rivière, logique pour une ville thermale. On y venait jadis pour les bienfaits de l’eau de Pougues, et les thermes installés tout près de l’usine d’embouteillage. Une usine qui, depuis 30 ans, s’est muée en Centre d’Art Contemporain.

Contemporain, vous avez dit contemporain ?

J’ai bien cherché une raison, voire plusieurs, de pousser les portes du CAC de Pougues-les-Eaux… J’ai cherché ce qui pouvait amener des gens à faire des centaines de kilomètres pour venir voir l’expo d’un artiste « dit contemporain ». J’ai en tête ce bouquet de tulipe monumental que Jeff Koons, artiste contemporain hyper coté, souhaite offrir à  la mairie de Paris et qui semble bien embarrassée de ce cadeau. Alors que je me baladais dans le parc Saint-Léger, j’ai poussé la porte du CAC, j’ai croisé Juliette Tixier, chargée de com et de l’accueil des publics. Et du coup, j’ai arrêté de chercher.

Non, mais sérieux, c’est quoi l’art contemporain ?

C’est plein de choses à la fois. Ce sont des artistes, des collectifs qui, par le biais de l’art, des arts, témoignent de leur époque, de notre époque, de notre quotidien. Peinture, musique, formes, lumières, voix, sons, images… matières… sont leur terreau de jeu, de création.

« Le principe est celui de créer quelque chose de nouveau. Les artistes investissent des lieux, parlent du monde d’aujourd’hui, ils explorent, expérimentent, on parle plus de démarche que de projet, on parle de performances… Ce n’est plus l’art que l’on consomme, c’est de l’art pédagogique, éducatif, voire participatif. Chacun y trouvera la réponse qu’il souhaite. » Chaque année, le CAC de Pougues-les-Eaux accueille des artistes en résidence sur des périodes de trois mois. « C’est notre coup de pouce à la création et à la promotion de l’Art Contemporain ».

« La prochaine résidence, un collectif d’artistes venus de Suisse, Microsillon, revisite la place de l’artiste dans le monde éducatif avec le projet : la classe renversée, faire surgir l’inédit possible », et c’est du 3 mars au 6 mai. N’ayez pas peur, faites comme moi allez-y !

www.parcsaintleger.fr