Créé en 1992 à Nevers, le Théâtre du Risorius est avant tout l’histoire d’un homme qui voulait vivre sa vie : dans les années 80, Thierry Dupré quitte son poste de prothésiste dentaire pour « raconter des histoires ». Une envie de liberté qui 30 ans plus tard a conduit son théâtre itinérant sur les cinq continents…

Un souffle de liberté

Tout est parti d’un coup d’essai entre deux Patrick : Dupré et Bacot, le « Monsieur Musique de l’Yonne » et l’envie de monter un spectacle pour les enfants, mais chose innovante dans cette fin de siècle « avec » les enfants : « Au départ, nous voulions montrer aux enfants que l’apprentissage parfois fastidieux de la musique peut conduire à la création et au jeu ». Patrick rejoint la troupe d’Ariane Mnouchkine en tant qu’observateur, se forme et créé le Risorius en 1987. En 1992, le théâtre prend ses quartiers à Nevers.

Un théâtre multiculturel

Trente ans et 14 salariés plus tard, le chapiteau, les camions-scène et le bus-scène parcourent toujours les cinq continents et la troupe se nourrit au fur et à mesure des représentations -jusqu’à 200 par an, la moitié du temps à l’étranger- et rencontres : « En Indonésie, un marionnettiste de théâtre d’ombre m’a vendu le théâtre qu’il possédait de son grand-père à condition que je monte un spectacle ». Au Canada, une rencontre avec l’association pour la défense de la culture Inuite l’Avataq donnera naissance à un nouveau spectacle. En Roumanie il joue pour permettre à la veuve d’un acteur tué par Ceausescu de monter sa compagnie… Le Risorius se nourrit de toutes les cultures, les exporte à travers le monde et s’investit pour que le théâtre puisse exister partout : « Nous avons un grand respect pour les artistes et dès que nous le pouvons nous aidons tous ceux qui veulent créer ».

QUINTÉ

Inattendu à Édimbourg, le spectacle a fait un tel carton que nous avons été invités dans toute l’Angleterre y compris à la BBC.
Filiation
  Au Canada, j’ai été adopté symboliquement par deux des créateurs de Radio-Canada.
Cosmopolite Le théâtre joue en cinq langues : Français, Anglais, Allemand Italien et Espagnol…
Existentialisme ? On se pose sans cesse la question de notre rôle social et de l’impact sur le public.
Bourguignon ? La Nièvre est un havre de paix pour nous mais quelquefois je suis dépité quand on nous demande pourquoi nous allons jouer au Festival International d’Édimbourg plutôt que de rester en France !

En savoir plus sur le théâtre du risorius :

www.risorius.org

facebook.com/risorius.theatre