Lire le
dernier MAG

Se connecter

Aymeric Chovet : pour le plaisir de courir !

A l’aube de ses 45 ans, Aymeric Chovet est un homme paisible, apaisé, patient et passionné. Passionné par son travail, passionné par le sport en général et par la course à pied en particulier, mais en pleine nature. Sa discipline : Le trail. 

Ce qui frappe lorsqu’on rencontre Aymeric Chovet, c’est son sourire. Un sourire à toute épreuve. Un sourire qui traduit une forme de plénitude, de sérénité. C’est le genre de gars avec qui on a envie d’être ami. De partager un bon repas, un verre de bon vin, voire un petit trail d’une vingtaine de bornes, mais il va falloir s’entraîner pour le suivre. Le Trail, c’est la madeleine de Proust d’Aymeric. Une discipline qui est apparue comme une suite logique à son amour pour la course à pied et la nature. 

Si son palmarès a de quoi en faire rougir, ou pâlir, plus d’un, la compétition n’est pas le graal de l’athlète nivernais. « Je cours pour le plaisir, parce que j’aime ce sentiment, cette connexion entre le corps, les efforts, la nature et les éléments ». 

Courir, simplement

La course à pied, Aymeric y est venu naturellement alors qu’il était enfant. « Je courais avec mon père régulièrement. Un jour, je devais avoir 12 ans, à la fin d’une sortie, à environ 1 kilomètre de la maison, il me lance comme ça « le premier qui arrive ». J’ai couru comme un malade, et je suis arrivé avant lui. C’était important pour moi ». Licencié à Cosne, l’athlète fait ses gammes en cross. « Un club familial, sympathique ». A l’heure de poursuivre ses études, Aymeric laisse tomber la compèt, pas le temps et pas l’envie. Après les études, l’armée. Aymeric rejoint le service psychiatrie de l’hôpital de Grâce et découvre les joies du roller ligne dans Paris. 

Retour aux sources

Au début des années 2000, retour dans la Nièvre. Tennis, natation et bien sûr course à pied avec des amis. Son premier marathon, Aymeric le court en hommage à Franck, un ami disparu tragiquement dans un accident « je l’ai eu en tête tout au long des 42 km de la course, j’ai couru avec lui et pour lui». Pour Aymeric, courir c’est aussi le moment de se retrouver seul avec soi-même, de faire le point, une sorte d’introspection. « Quand on s’élance pour un trail, on sait qu’on a au moins huit heures devant soi à courir. Huit heures pendant lesquelles on passe par tous les états physiques et psychologiques ». 

Deux passions en une 

L’homme n’est pas du genre à forcer la nature, mais plutôt à la laisser parler. C’est dans le running trail qu’Aymeric Chovet va trouver un nouvel épanouissement physique et sportif. « J’aime courir dans les bois. L’ambiance, les arbres, le sol, les dénivelés, les bosses… tout est différent et les sensations aussi ». Handicapé par une blessure au genou, le coureur prend son mal en patience. Le temps pour lui, sa famille, ses amis, de se poser et de faire le point. « Je ne suis pas très fort en dates. Mais je me souviens des courses. Il y en a qui marquent plus que d’autres. Et pas forcément parce qu’il y a la victoire au bout ». Des faits de courses, Aymeric en a plein la tête. Comme lors de son premier trail, dans le Morvan. Les boucles de 2 km s’enchaînent. Il double des concurrents un à un. « A l’arrivée, je pensais faire 5 ou 6, mais en fait j’avais gagné ». Autre souvenir marquant pour Aymeric, sa première participation au Trail des Templiers, puis la seconde où il se retrouve dans le SAS élite au moment du départ, avec les pontes de la discipline. L’occasion pour l’athlète de préciser qu’il n’est pas seul dans cette aventure, soutenu par sa compagne, convertie au trail, ses enfants, ses amis, notamment Julien. « Ils sont présents lors des ravitaillements notamment, ça donne un cou de boost. C’est une belle discipline où l’on croise de belles personnes, où se lient des amitiés qui durent ».

« Je cours pour le plaisir, parce que j’aime ce sentiment, cette connexion entre le corps, les efforts, la nature et les éléments. »

Aymeric Chovet

PROFIL :
Aymeric Chovet
Né le 21 novembre 1975
En couple avec Florence, deux enfants, un fils, Elouan et une fille Nelle
Licencié à l’AON
Section Trail avec JC Perrier, JY Demortière, Damien Laivier et Thomas Paviot

Palmarès :
2020 : Trail hivernal du Sancy (Mont Dore)
2019 : Trail du Haut Clunysois (Dompierre les Ormes)
2018 : Trail du Vulcain (Volvic)
2017 :
• Trail de la Sainte Victoire (Aix en
Provence)
• Ultra trail du Morvan (Château-Chinon)
• Alésia Trail – Vercingétorix (Alise Sainte Reine)
• Festival des Hospitaliers (Nant Aveyron)
2016 :
• Alésia Trail Mandubienne
• Festival des Templiers (Intégrale des
Causses)
2015 :
• Marathon Annecy
• MOX trail de nuit (Château-Chinon)
2015-2016-2017 : Qualification et participation aux championnats de France de Cross

Découvrir
Nos articles à la une
Du 7 au 9 juin à La Charité-sur-Loire, deux amies d’enfance, Stéphanie Bernard et Valérie Assadourian, vont organiser la première édition de Festival Yoga en...
Lancée en 2022 par un Nivernais, l’appli TootOtoor compte désormais plus de 2800 utilisateurs dans toute la Nièvre. Un réseau social qui permet de se...
Ouvert depuis un peu plus de deux ans à Nevers, Couleur Café sert tous les jours des plats végétariens maison. Et des douceurs sucrées à...

Newsletter

Recevez chaque vendredi
les bons plans du week-end !

Concerts, spectacles, expos, brocantes, etc. directement sur votre boite mail

Recherche d'article

Sur cette pop-up, vous pouvez rechercher des articles.

Si vous souhaitez rechercher un évènement, vous pouvez le faire sur la page de l’agenda.

Pour rechercher un commerçant, des ventes privées ou des bons de réductions, rendez-vous sur notre annuaire des pros !

Communiquer dans Koikispass ?

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Votre message a bien été envoyé !

Merci pour votre demande d’information, vous allez être recontacté dans les meilleurs délais.

Cordialement
L’équipe Koikispass