Alors que tous les mômes ont un ami imaginaire, Jean-François Perret, lui, est devenu très jeune pote avec Naoh, le héros de La Guerre du feu de Rosny Aîné, roman écrit en 1911 et qu’il reçoit en guise de Prix en CM2, mais pas en 1911. Une rencontre littéraire (oui, ça existe !) qui va définitivement sceller le destin du jeune Jean-François.

Une romance historique passionnante

Le Doc de la préhistoire

Devenu journaliste, c’est en Ardèche que Naoh se rappelle à lui. Alors qu’il écrit pour Le Dauphiné libéré, trois promeneurs font, en 1994, une découverte historique : la grotte Chauvet et son millier de peintures rupestres datées de 37 000 ans.

De cette découverte, il publie en 2011 un premier roman à succès : La Faille du temps, roman fantastico-préhistorique mettant en scène un fils parti à la recherche de son père à travers le temps et l’histoire.

Retour vers le passé

Son retour en 2003 dans la Nièvre, là où 30 ans auparavant, il allait gratter le globe à la recherche du temps passé, le renvoie sur les chemins de Bibracte, lieu d’écriture de 7 chapitres de La Guerre des Gaules, par Jules César et son sujet de conversation préféré avec le Président du Conseil général d’alors, un certain… François Mitterrand.

L’ancêtre des Gilets jaunes

De l’histoire de Bibracte il en tire un autre roman : Le dernier espoir de Vercingétorix, romance historique passionnante entre le chef des Gaulois, encerclé comme sur un rond-point à Alesia, et Niamh, une jeune éduenne éprise du puissant guerrier qui tente de le libérer des griffes de César à Bibracte. Mais d’aventures en aventures (merci Serge Lama), on vous spoile la fin : Vercingétorix finit par mourir.