Recevez les bons plans du week-end

Tous les vendredis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

On a brisé la glace au Crapaud sonneur

À Beaumont-Sardolles, on se plonge dans l’eau glacée avec Cyrille et Valérie du Crapaud sonneur / Photo par Romain Liger pour Koikispass

Vous êtes amateur de plaids chauffants ? Ne fuyez surtout pas à l’idée de vous plonger dans une eau située entre 1 et 5 degrés Celsius en plein hiver. Deux passionnés de nature et de relaxation pourraient bien vous rendre accro à cette pratique. Une expérience inoubliable à tester d’urgence.

Pieds nus sur les tomettes de l’ancien couvent de Beaumont-Sardolles, Valérie et Cyrille, sourire irradiant et yeux pétillants, semblent avoir eu mille vies. Ancien prof d’EPS qui fut aussi à la tête d’une scierie récemment revendue, Cyrille est le compagnon de Valérie, agrégée de lettres modernes reconvertie en forestière. S’ils ont respectivement trois et quatre enfants, le Crapaud sonneur – en hommage au petit batracien au chant léger et au ventre couleur bouton d’or – est bien leur bébé. Ce centre niché en haut d’une colline verdoyante propose des hébergements en cabane tout confort, des randonnées et des stages de jeûnes, une cuisine du jardin, mais aussi, tous les samedis, ces fameux bains froids en piscine ou dans l’étang Michot, au bout de la forêt dont s’occupe Valérie. Le but ? Devenir moins frileux, plus résistant au froid et aux maladies, améliorer sa circulation sanguine, combattre les inflammations, mieux gérer le stress, améliorer sa confiance en soi et, bien entendu, vivre le moment présent. Cyrille, formé auprès de Maurice Daubard, 92 ans et spécialiste du yoga du froid, saura vous convaincre en quelques minutes du bien-fondé de cette pratique popularisée par le néerlandais Wim Hof.

On a tenté l’expérience

Mais pas question de se jeter dans l’eau sans préparation. Cyrille propose d’abord de me mettre en condition par une série de respirations. Assis en tailleur et en maillot de bain sur le ponton de bois face à l’étang, nous entamons ce rituel respiratoire qui comprend même quelques apnées. Après quelques mouvements du corps, tranquillement, Cyrille et Valérie me proposent d’entrer dans l’étang. Surprise, on peut s’y glisser jusqu’à la taille sans (presque) aucune difficulté. Certes, le soleil brille et les températures sont « hautes » en ces derniers jours de février. Sur une expiration, Cyrille et Valérie me font entrer dans l’eau jusqu’au cou. Quelques secondes plus tard, nous ressortons, avec le feu au corps et l’esprit gonflé à bloc d’une fierté de gamin. Quelques mouvements encore sur le ponton et nous voilà dans le sauna construit avec le bois local par Cyrille. Valérie disait donc vrai : les sourires sont généreux et ma ride du lion [la grosse verticale du milieu du front que les grands anxieux connaissent bien, NDLR] a presque disparu. Après quelques minutes, Cyrille propose alors de retourner dans l’étang, sans obligation. Je me surprends à vouloir m’y glisser de nouveau. Rien de sadomasochiste dans cette action mais plutôt la sensation profonde de faire du bien à mon corps, d’avoir repoussé mes limites en ce paisible lieu. Après deux heures écoulées loin du temps, il est temps de retrouver la civilisation, avec une certitude digne de Star Wars : la force est en moi.

Le Crapaud sonneur, Le couvent, 58270 Beaumont-Sardolles. Infos et réservations : 06 81 49 14 88 / lecrapaudsonneur.com

Virginie Jannière

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail