Pierre-louis marret : l’athlète et les jambes

À 21 ans, Pierre-Louis Marret, a déjà une longue carrière de sportif derrière lui. Judo, tennis, kart mais surtout le rugby. S’il a déjà raccroché ses crampons de joueur, c’est le costume d’arbitre qu’il a décidé d’enfiler. Et ça lui va comme un gant. Portrait.

Il a ce flegme légendaire qu’ont les anglais, terre de naissance du rugby. Un sport de voyous pratiqué par des gentlemen. « J’ai commencé le rugby sur le terrain à l’âge de 8 ans, mais en fait, je le regardais à la télé avec mon père depuis tout gamin ». C’est d’ailleurs son père, lui même rugbyman à Cournon (Auvergne), qui l’a amené en terre d’ovalie, et c’était à l’Uson. « J’ai toujours aimé ce sport, même si j’ai commencé avec le judo quand j’avais trois ans. J’aime le combat, l’esprit d’équipe et de camaraderie… c’est tout ça le rugby. Il faut avoir pratiqué pour comprendre que c’est un sport différent des autres ». Un sport grâce auquel, celui que l’on surnomme Pilou, a connu ses plus belles émotions, et aussi des blessures qui l’ont contraint à stopper alors qu’il n’avait que 18 ans. « Un genou, une épaule, une clavicule, un trauma crânien, des entorses aux cervicales… j’ai deux vis dans l’épaule… on m’a fait comprendre qu’il fallait arrêter… » pour le plus grand plaisir de sa maman qui l’avait vu sortir du terrain sur une civière après un plaquage cathédrale.


ARBITRER POUR MIEUX JOUER
Aujourd’hui étudiant infirmier, Pierre-Louis Marret partage son temps entre ses études, le sport et l’arbitrage… de Rugby. « J’ai toujours aimé comprendre, savoir comment ça marche, les règles. Quand le club m’a proposé de devenir arbitre, j’ai dit oui tout de suite ! ». Et il a bien fait. Inscrit au concours du meilleur jeune arbitre, Pilou a réussi les écrits avec brio et à la première place. Ce qui lui permet d’être qualifié pour la finale du concours de jeune arbitre qui aura lieu à Marcoussis (centre d’entraînement des équipes de France de Rugby) en juin prochain. « Le jour de la finale du Top 14. Les 3 premiers seront présentés au public avant le début de la finale, au Stade de France ». L’arbitrage permet à Pierre-Louis de rester immergé dans la planète Rugby, de chausser les crampons, de sentir l’odeur des vestiaires, d’en ressentir l’ambiance. « J’ai besoin de ça, c’est une question d’équilibre ».


SUR LE TERRAIN ET AU PRÉ
Les week-ends sont souvent consacrés au Rugby et à l’arbitrage. « Le rugby est un sport très codifié avec de nombreuses règles pas toujours simples à comprendre pour les non-initiés », précise le jeune arbitre licencié à l’USON. Sur le terrain, il fait ses gammes en région Bourgogne-Franche-Comté, au niveau régional, (quelques apparitions en Fédéral), aussi bien chez les jeunes que chez les Séniors. On le retrouve aussi au PréFleuri, les jours de match. Pas sur le terrain, mais en cabine cette fois. « Le Président Dumange a souhaité remettre en place une assistance vidéo sur l’arbitrage à destination du public. Lors de chaque rencontre à domicile, avec un collègue, nous expliquons chaque décision prise par l’arbitre à l’aide de vignettes vidéos pré-enregistrées et diffusées sur l’écran géant du stade. Je crois que l’USON est le seul club, Pro D2 et Top 14 compris, à avoir mis en place ce tutoriel apprécié des spectateurs ». Une carrière déjà bien remplie sur laquelle le jeune homme a un regard lucide, notamment sur ses années de joueur. « Il y a de très bons souvenirs, et notamment des titres. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est que mon père, n’a pas loupé un seul de mes matchs, et ça, ça vaut tous les trophées ».

« J’ai toujours aimé comprendre, savoir comment ça marche, les règles. Quand le club m’a proposé de devenir arbitre, j’ai dit oui tout de suite ! »

Pierre-louis marret

Profil :

Pierre-Louis Marret, 21 ans

Rugby : joueur de 2006 à 2016, Arbitre depuis 2016

Judo : pratique dès l’âge de 3 ans jusqu’à 10 ans (ceinture bleue)

Autres sports : passionné de sport automobile (Karting) et de Tennis.

Arbitre : participation au concours de jeune arbitre, sélection pour la finale qui aura lieu le 26 juin prochain à Marcoussis

Vous êtes actuellement hors ligne