Recevez les bons plans du week-end

Tous les vendredis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Prémery, ou l’histoire de la ville qui a créé plus de 100 emplois en CDI depuis 2016

Dans le fablab de l’entreprise à but d’emplois de Prémery / Photo par Romain Liger pour Koikispass

En 2010, Prémery affichait un taux de chômage de 21 % pour 1 800 habitants. Pour venir à bout de cette situation est née l’EBE 58, une entreprise à but d’emplois à l’origine de la création d’une centaine de CDI et qui déploie de multiples services : ressourcerie, atelier de réparation de vélos et d’électroménager, maraîchage bio…

« Bonjour, je suis menuisier au chômage. – Bonjour, pas de problème, nous allons créer une menuiserie. »
Ce monde-là, même Karl Marx n’a pas osé l’envisager. Marie-Laure Brunet, elle, ne l’a pas seulement rêvé : elle a contribué à l’inventer. Son nom : l’EBE 58 (entreprise à but d’emplois). Le lieu : Prémery. Depuis 2019, Marie-Laure Brunet est la directrice de cette entreprise hors norme : « Notre travail est de créer des emplois. Si on cultive des carottes, le but n’est pas d’en vendre toujours plus mais de générer de l’activité pour ceux qui n’en n’ont pas. »

L’idée a germé dans la tête de Patrick Valentin, entrepreneur depuis plus de 30 ans dans l’économie sociale et solidaire à Angers. En fondant l’association Territoire zéro chômeur de longue durée (TZCLD), il imagine ce concept : plutôt que de prendre en charge les chômeurs, l’État pourrait donner ces sommes à des entreprises pour les embaucher et développer de l’activité. Ce serait le « territoire zéro chômeur de longue durée ». « Nous avons été aux prémices du projet, nous avons participé à la rédaction de la loi », se souvient Marie-Laure.

Pour l’EBE 58, tout commence dans l’ex- communauté de communes de Prémery par un constat : 1 800 habitants et un taux de chômage de 21 %. Au bout de cinq ans, l’EBE 58 a créé autant d’emplois qu’il y avait de chômeurs en recherche active, soit une centaine de CDI à temps plein.
« L’État nous verse 19 000 € par an pour chaque emploi. Les charges, les compléments doivent être assurés par l’activité. Nous ne sommes pas dans l’insertion. Quand aucun emploi n’est adapté aux personnes au chômage, on ne leur demande pas de s’adapter, nous créons l’emploi qui leur correspond. L’objectif est avant tout humain », précise Marie-Laure.

Une entreprise aux multiples activités

Désormais, l’EBE multiplie ses activités : une ressourcerie, un atelier de réparation de vélos et d’électroménager, un terrain de maraîchage bio, les affouages [droit de prendre du bois de chauffage dans une forêt communale et répartition de celui-ci, NDLR], une conciergerie pour les entreprises, les associations ou les particuliers, un atelier menuiserie et un atelier numérique équipé d’une imprimante 3D. L’entreprise dispose même d’un cabinet de design animé par l’un des lauréats de L’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art de Paris, l’une des plus prestigieuses écoles de design : « Il est venu pour concevoir avec nous une manufacture à partir de matériaux réemployés. Il est resté et nous concevons et produisons des objets pour des collectivités ou des entreprises. »

Pour Marie-Laure Brunet, le maillage est la condition sine qua non de la réussite : « Le plus important est la coopération. Avec la Cité de la Villette de Paris, nous allons donner accès à Micro-Folies, ce dispositif numérique qui nous permettra, ici même, de proposer des visites virtuelles des plus grands musées du monde ! »

Sur le plan local, Marie-Laure Brunet se réjouit : « Le confinement a tout changé. Nous avons mis en place des services de courses à domicile et des repas sur la base du volontariat. Tous les employés sont venus alors qu’ils pouvaient rester chez eux et être payés. » Un investissement qui a convaincu élus et habitants, sans oublier un autre paramètre : « 100 personnes au SMIC, ça représente quelques millions pour l’activité économique locale ; ce sont 100 personnes qui sont désormais dans la vie active et qui ne coûtent pas plus cher à l’État que si elles ne travaillaient pas. »

Infos pratiques : EBE 58, 9, rue Auguste Lambiotte, Prémery. Tél. : 03 86 38 26 64. Plus d’infos sur ebe-58.fr

Emmanuel de Jésus

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail