Le monde, l’Europe, la France, la Nièvre, Nevers… sont 2.0. Ils, elles, eux, sont 2.0. On les nomme influenceurs, faiseurs de tendances. Leurs terrains de jeux sont Facebook, Instagram, YouTube ou la Blogosphère. Bref, leur quotidien est – presque – devenu le nôtre. Enquête.

Les grandes marques les traquent, quand eux traquent les abonnés, les followers. Les « like », les « partages », et les « posts » rythment leur quotidien et le vôtre, le nôtre. Certains en ont fait leur job et gagnent bien, voire très bien leur vie. Pour d’autres c’est une passion.  Mode, déco, voyages, sport, style de vie ou life-style, street-art, urbex, le smartphone est leur arme de poing ! « Mais qui sont ces deux poings héros du XXIe siècle ? »

Influenceurs, kézako ?

Les influenceurs sont des personnes actives sur Internet. à travers les réseaux sociaux, un blog ou d’autres plateformes Web, ils partagent leurs opinions, découvertes ou façon de vivre. Ils sont capables d’influencer leurs communautés et leurs modes de consommation.

Devenir Influenceur ou influenceuse !

Mode d’emploi (ou pas)

Ça ne se décrète pas ! Pas plus que l’on décide de devenir acteur ou chanteur et de faire carrière quand bien même on a du talent. Tout est question de circonstances, de travail, de pugnacité et de qualité. C’est le meilleur moyen de se faire remarquer par les marques, les entreprises, les collectivités…

À l’instar des idées reçues, ce n’est pas tant la quantité des abonnés ou des followers qui prime, mais bel et bien la qualité, la fréquence et l’assiduité des posts sur les réseaux sociaux. Il n’est pas question d’âge, d’homme ou de femme.

On devient influenceur malgré soi par son travail, sa persévérance, par des concours de circonstances. Parce qu’on a des connaissances, de l’empathie ou encore pour avoir été là où il fallait, quand il le fallait !

Youtubeurs, instagrammeurs…

Qui sont-ils au juste ?

Les influenceurs sont majoritairement jeunes. Plus de la moitié d’entre eux ont entre 19 et 30 ans. On les retrouve principalement sur des plateformes utilisées par les jeunes. 43% privilégient Instagram, le réseau social qui séduit les moins de 30 ans, ce sont surtout les nouveaux influenceurs qui l’utilisent.

Aux origines était le blog

Les influenceurs historiques restent sur les blogs, ils sont 26% à les préférer. Ces derniers captent le plus de followers. 55 % des influenceurs qui ont plus de 100 000 followers font cette activité depuis 3 ans. Bloggeurs et Instagrameurs pour l’image, YouTubeurs pour l’aspect viral et la capacité à fédérer une large communauté, les influenceurs sont aujourd’hui devenus les porte-parole des marques.

Ils sont dans la Nièvre, à Nevers ou ailleurs. Ils y vivent, y sont nés, y ont vécu, ils sont tendance !

Comment devenir influenceur ?

Bien faire une chose avant d’être un expert reconnu

Vous gagnez de l’influence parce que vous êtes constant dans votre travail, que des gens vous suivent, qu’ils relaient vos publications. Vous acquérez davantage de fans qui adhérent à votre univers, vous gagnez en viralité et vous finissez par atteindre des marques qui vous suivent et constatent que vous intéressez une audience qu’elle-même cherche à atteindre.

Alors elles vous contactent et démarrent un processus d’influence en récompense de ce que vous faites ! Si une marque vous contacte un jour pour publier un article, un post via un de vos canaux sociaux… C’est le résultat de votre travail, de votre passion et de votre persévérance… pas celui de vouloir devenir influenceur ! N’est-ce pas plus noble d’être reconnu pour son travail, plus que pour son influence ?

Pour faire bouger la Nièvre

Tourisme 3.0

Leur notoriété acquise incite les institutions comme les grandes marques à recourir aux services de celles et ceux qui font la pluie et le beau temps sur la toile. Dans la Nièvre, l’agence départementale du tourisme (ADT) a récemment invité des influenceurs estampillés « voyages » afin de promouvoir le département. Du côté de l’Office de Tourisme de Nevers et Agglomération, on a pris conscience de ce phénomène et on entend bien en tirer profit.

L’office de Tourisme de Nevers au salon des influenceurs de Millau

Et alors Magalie, ça donne quoi ? « C’était une première participation pour nous, Office de Tourisme de Nevers et Agglomération, au salon des bloggeurs. C’est l’opportunité, via leurs réseaux, de cibler un public particulier : les familles ». Deux jours passés à rencontrer, discuter, échanger, regarder ce qui se fait, les tendances qui se dégagent. « La différence avec une com plus institutionnelle, plus classique, c’est que les influenceurs (bloggeurs, instagrammeurs…) s’adressent directement à une large population que nous ne pourrions pas toucher avec une campagne de com. Et puis, c’est du vécu, des témoignages, des conseils, des recommandations. C’est peut-être virtuel, mais ça semble concret, palpable, réel. Nous avons fait quelques touches lors du salon de Millau. Nous allons en parler en équipe, mais des partenariats devraient en découler, c’est certain. C’est demain ! »

Pierre-Emmanuel Zamane

Casual, mainstream… son crédo, les baskets et la marque « Supreme ».

Il est originaire de Nevers où il compte encore de nombreux amis « réels », il a migré dans la région cannoise pour y exercer son activité professionnelle. Pierre-Emmanuel, alias oizep88ers sur Instagram, est un influenceur du web.

De collectionneur à influenceur

Avec plus de 8 000 abonnés sur son compte Insta, Pierre-Emmanuel s’est fait un nom grâce à quelques faits d’arme retentissants. « Au départ, avec des potes de Nevers, on collectionnait des baskets. Il y a 10 ans, nous étions peu en France ». Collectionneur, puis influenceur. Les baskets, c’est devenu tendance. On cherche la perle rare, on traque l’inédit. Art Crucial, l’équivalent de Christies en France, vient de contacter Pierre-Emmanuel, pour une vente aux enchères de produits « Supreme ».  Les collectionneurs, prêts à dépenser beaucoup d’argent, suivent de près les posts de Oizep…

 

Son instagram : oizep88ers

Giovanni Martinat

Danseur professionnel dans la compagnie Hervé Koubi, Gio est toujours entre deux avions, ou deux bateaux. D’une notoriété locale à une aura internationale, grâce aux réseaux sociaux, il garde le lien, et noue des contacts partout dans le monde. Avec près de 11 200 abonnés sur son profil Instagram, Giovanni mesure chaque jour le chemin parcouru. « Je ne sais pas si je suis un influenceur, mais ce que je sais c’est que via Insta, j’arrive à me faire connaître, à développer mon réseau, à prendre de nouveaux contacts ». Pas de contrats, pas de partenariats, mais des liens précieux pour l’avenir.

Insta : un cv instantané

Récemment, c’est à Bordeaux que Giovanni a rejoint une jeune modèle et un photographe pour une séance photo ambiance Urbex. Mais, le vrai truc de Gio, lui l’enfant de Nevers, ville qu’il n’avait pas quittée avant de devenir danseur pro, c’est l’exemple. « Si mon histoire peut en encourager certains et donner des idées à d’autres, alors oui, influenceur ça me va. Alors oui je poste, je partage… je réponds aux messages… j’y consacre beaucoup de temps. Et à titre personnel, on ne sait pas de quoi demain est fait. Insta, c’est un CV instantané, immédiat, visible partout dans le monde à la même seconde ».

 

Son instagram : giovanni_martinat

Léa Lerasle 

Madame tout le monde perce la toile et tisse son réseau.

Pour Léa, c’est le hasard qui a (bien) fait les choses. Jeune maman depuis quelques mois, son compte Insta a gonflé sans qu’elle ne s’en rende compte. Au départ la déco et un peu la mode, des travaux, puis une grossesse, une naissance…

Insta, comme une famille virtuelle

Âgée de 22 ans, Léa est vendeuse textile, en couple depuis février 2015. La petite Capucine est venue agrandir la famille en février dernier. « Je partage des posts sur ma vie de maman, ma décoration, et mon quotidien. Ce sont principalement des femmes qui me suivent. Elles se retrouvent dans mes posts. Inscrite sur Instagram en 2014, encore au lycée à l’époque. C’était un réseau social comme un autre, je ne partageais pas grand chose. J’ai commencé à être suivie au début des travaux de notre maison en partageant mes idées rénovations et décorations sans faire la course aux followers ! Puis en juin 2017, je suis tombée enceinte. Beaucoup de futures mamans ont commencé à me suivre. Tout au long de ma grossesse, mes followers n’ont cessés d’augmenter, et certaines sont devenues de vraies amies ! Aujourd’hui Instagram est pour moi une véritable famille virtuelle. Je publie tous les jours des storys (la tenue du jour de Capucine, les activités de la journée …). Quelques partenariats sont nés avec des créatrices qui méritent d’être découvertes. C’est pour moi un vrai moment de plaisir ».

 

Son instagram : Lealerasle_

B.ordures de Loire

Le compte Insta d’un Anglais exilé à Nevers.

Traducteur de Métier, Charles Masters a élu résidence dans la cité ducale il y a quelques années. Plutôt discret dans la vie, il n’en est pas moins présent sur les réseaux sociaux. « Promeneur de chien, et ramasseur de déchets », c’est ainsi qu’il se définit.

Une influence citoyenne

Avec Dave, son fidèle compagnon à quatre pattes, il arpente chaque jour les rives de la Loire équipé d’une pince, d’un sac et de son smartphone. Sa  cible, les déchets qui jonchent les abords du fleuve. Bouteilles et sacs plastiques, cannettes, chaussures ballons… extincteurs témoignent de l’indélicatesse de certains. Lui ne condamne pas, mais encourage. « Il y a ceux qui jettent et ceux qui ramassent. Si nous sommes plus nombreux à ramasser, il n’y aura plus de déchets ». Alors, petit à petit, ses posts font des émules. La galerie Arko expose quelques unes de ses plus belles prises, France 3 lui a consacré un reportage, la faïencerie George a créé une faïence à son effigie et la bière Ôlieu, une bouteille. Une influence citoyenne qui a du bon !

 

Son instagram : b.ordures_de_loire

Skope Pictures

Un jeune vidéaste de talent à découvrir

Skope Pictures, c’est la chaîne de Benjamin Cabrit, jeune vidéaste de talent qui a fait de Nevers et de la Nièvre sa terre d’adoption. On retrouve pêle-mêle sur sa chaîne des vidéos qui retracent son travail, ses créations mais aussi des tutos faits de trucs et d’astuces à faire soi-même.

Des tutos pour tout savoir sur la vidéo

« Je ne trouvais pas ce que je cherchais, ou pas en français. J’ai décidé de faire moi-même des tutos ». Orientés sur le monde de la vidéo, les tutos de Ben sont mis en scène, écrits, travaillés et drôles « Quitte à faire les choses, autant les faire bien,
et puis c’est aussi une passion que je partage. Ce réseau, et plus généralement le web, offrent une large visibilité et donc des opportunités ».

 

Sa chaine youtube : Skope Pictures

Benoît

Benoît, 24 ans, est un adepte de l’Urbex, comprenez exploration urbaine.

Si sa chaîne YouTube était, au départ, dédiée au gaming, le jeune Neversois a pris le virage Urbex il y a peu. Et ça fonctionne plutôt bien. Fort de presque 5 000 abonnés, ses vidéos d’Urbex sont visionnées plusieurs milliers de fois en France, outre-Manche, outre-Atlantique.

Explorer la Nièvre

Cette forme d’exploration urbaine connaît un réel engouement sur les réseaux sociaux, en particulier sur YouTube. « Avant, et ça m’arrive encore, je recherchais des lieux à explorer, surtout dans la Nièvre. Depuis que je poste des vidéos sur YouTube, ce sont des abonnés, ou de simple visionneurs, qui m’indiquent des lieux qui peuvent m’intéresser ».

 

Sa chaine youtube : Benoît19

Audrey et Mickaël : Refuse To Hibernate

« Partager notre expérience de désir d’exil, d’oser s’expatrier, tout quitter pour recommencer ailleurs »

Audrey est née à Nevers et y a vécu sa jeunesse. Elle est community manager, il est directeur artistique free-lance. Ils ont lancé leur blog, Refuse To Hibernate, il y a deux ans, 6 mois avant de quitter la France pour le Canada. Leur blog trouve écho sur les réseaux sociaux, sur Instagram notamment. S’ils ne vivent pas encore de leur passion pour les voyages, Audrey et Michaël y consacrent beaucoup de temps. « C’est une seconde journée de boulot qui nous attend presque chaque soir ».

Un blog tendance

Ecriture, traitement photographique… Depuis quelques temps, les « Refuse to Hibernate » sont sollicités par des agences de développement touristique, et nouent des partenariats notifiés au bas des articles. Conseils de voyages, bons plans fooding, sports et culture font de RTH un blog tendance. Après s’être attachés à faire découvrir le Canada, les USA et le Mexique, et, de retour en France depuis février 2018, c’est la France et l’Europe que le couple de globe-trotters entend faire découvrir. RTH était présent au salon des bloggeurs de Millau…

 

Site : www.refusetohibernate.com

Antoine De Wilde 

Très actif sur les réseaux sociaux, Antoine est une figure de proue de la communauté running.

Plus de 20 000 abonnés sur sa page facebook, 13 000 sur Twitter, 8 871 sur Instagram… Une aura venue avec le temps, les performances, les rencontres… et les partenaires qui le suivent depuis le début des années 2000. « Un partenariat, ce n’est pas qu’un envoi de colis, il faut rendre la pareille ». Quand Puma, Nike ou Mizuno lui font une dotation en équipement, Antoine la partage sur les réseaux sociaux. « Les réseaux sociaux ont cette particularité de créer des liens avec des gens que l’on ne connaît pas. On me contacte pour avoir des conseils pour bien se préparer avant une course, ou comment bien s’échauffer par exemple ».

Démocratisation

Démocratiser la course à pied, la rendre populaire, c’est la volonté de l’athlète nivernais qui est aussi consultant. Une vie professionnelle qui s’est construite autour du running et que les réseaux sociaux ont boosté. « Je passe beaucoup de temps à répondre aux messages et sollicitations que je reçois. Si je peux contribuer au mieux être en motivant les gens et en les incitant à pratiquer la course à pied, alors ce rôle d’influenceur, je l’accepte volontiers ».

 

Facebook : adw.officiel

Et alors ?

Cet inventaire ne se veut pas exhaustif… les réseaux sociaux fourmillent d’influenceurs, d’humoristes, de vidéastes amateurs, de passionnés de mode ou de Pokémons, de voitures, de vins, des années 80, de cinéma coréen… vous en êtes ? Alors dites-le nous, ça nous intéresse, vraiment ! just_him compte plus de 70 000 abonnés sur Insta et poste chaque jour des tenues et des codes promo… elle est de Nevers. Sur YouTube, un Nivernais a fait le buzz en fin d’année dernière quand, circulant à moto dans Paris, il prend en chasse une automobiliste prenant la fuite après avoir renversé un piéton… et ce n’est pas son seul fait d’armes. C’est lui : ChrisRS : motard aux 4 millions de vues. Alors pourquoi pas vous ?