A quelques mois des municipales, Koikispass se devait d’apporter sa contribution au développement local. Pour plancher sur l’avenir du département, la rédaction a décidé de réunir un collège d‘experts. Un florilège de spécialistes reconnus par leurs pairs dans leur spécialité. A ces éminents scientifiques, une seule question posée : que faire pour redynamiser la Nièvre ? Voici les propositions de nos experts

Jean-Etienne Grandjean, l’économiste

Après un doctorat d’économie nivernaise à l’Université de Poil, Jean-Etienne Grandjean s’est rapidement fait un nom dans le domaine pointu de la vente de hot dog en milieu rural. Ses analyses pointilleuses du système financier nivernais sont un atout précieux pour le développement territorial.

Paul-Emile Croidebois, Sociologue

Après un doctorat d’économie nivernaise à l’Université de Poil, Jean-Etienne Grandjean s’est rapidement fait un nom dans le domaine pointu de la vente de hot dog en milieu rural. Ses analyses pointilleuses du système financier nivernais sont un atout précieux pour le développement territorial.

Axe 1 – changer le nom de la ville de Nevers

Avec ses 34 000 habitants et les 69 000 de son agglomération, Nevers concentre près de 34% de la population nivernaise. Il faut cependant constater que le nom “Nevers” ne représente pas un must en terme d’attractivité. Voici donc quelques idées fortes pour renommer la ville et développer son sex appeal.

Rebaptiser Nevers en La Ville

Pour se sentir comme à La Maison

En perdant la culture, la MCNN est devenue “La MAISON”, une modification aussi essentielle qu’originale, à pousser plus avant, Nevers  devenant  “La VILLE”. Devant l’efficacité du concept, les préconisations suivantes s’imposent d’elles-mêmes : les neversois deviendront Les GENS, Aquabalt deviendra La PISCINE. Quant aux non-nivernais, il ne devront plus êtres désignés que par “les AUTRES”.

Renommer Nevers en Always

Le patronyme de la cité renvoie un signal négatif fort

Le regard des touristes anglo-saxons devant le panneau “Nevers” ne laisse planer aucun doute.  Passer de “Jamais” à “Toujours”, pourrait bien s’avérer constituer la clef d’une augmentation du flux de Dollar vers la cité ducale. L’organisation d’événements menstruels* liés à l’économie parachèvera ce changement drastique.

* Note de la rédaction : Nos lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes une coquille des plus malvenues.

Nevers devient Saint-Tropez

être solidaire, c‘est aussi partager son nom et son attractivité

Saint-Tropez accueille chaque année, sur la période estivale, plus de 6 millions de vacanciers, et ce pour un village de 4 000 habitants. Appliqué à la population de Nevers, ce ratio aboutit à un potentiel de 51 millions de vacanciers. On ne peut qu‘avoir le vertige à l’idée des retombées économiques induites. Un raisonnement solide, qui ne pourra que convaincre les dirigeants tropéziens.

Axe 2 – Nievrosa independensia

Indépendance, le mot est lâché. Une solution certes radicale mais qui a fait ses preuves par le passé tout en re-devenant, depuis peu, tendance. Deux options : créer une principauté ou quitter l’Europe.

Nièvrexit

Chacun chez soi et tous pour nous

L’actualité internationale en atteste, un repli sur soi franc et massif est une solution en vogue face aux problèmes. Inciter les ressortissants bourguignons et franc-comtois au départ pourrait redynamiser l’économie locale. Un train de mesures accompagnerait ce bouleversement :

  • Mise en place d’un protectionnisme alimentaire n’autorisant que la consommation de viande charolaise et de jambon du Morvan
  • Remise en cause de la libre circulation inter-départementale pour les travailleurs frontaliers
  • Etc…

Vers une Principauté de la Nièvre

Suivre l’exemple monégasque

à l’instar de Monaco, le département s’est doté d’un circuit automobile de pointe. Le parallèle ne demande qu’à être poussé pour faire de la Nièvre une principauté. Oubliés les Ducs de Nevers, vivent les Princes de Nevers.

Choisis parmi les rangs de la jet set, les nouveaux dirigeants n’auront que l’embarras du choix (Palais Ducal, Petit Théâtre) pour recevoir leurs homologues couronnés. Ils occuperont ainsi facilement la “une” de Voici ou Gala. Le buzz, c’est bon.

Axe 3 – La Nièvre, référence mondiale du tourisme nivernais

Le tourisme peut sauver la Nièvre : se faire envahir chaque été par des vacanciers en tongs aussi respectueux et propres qu’un troupeau de moutons incontinents ne sera pas forcément facile pour tout le monde. C’est le prix d’un nirvana économique.

Installer un générateur de vagues sur la Loire

Costauds peroxydés et hype…

Un générateur géant de vagues sur la Loire devrait constituer, sans nul doute, un aimant à surfers. Surfers qui, rappelons le, attirent les bimbos en nombre (ce qui est prouvé scientifiquement). Cette forte présence féminine attirera sans aucun doute les populations masculines hexagonales.

L’impact d’une telle migration, au vu des mesures prises sur la côte basque, garanti l’amortissement du générateur en moins d’une décennie.

La Nièvre dans le sud de la France

Le réchauffement climatique, une bénédiction?

Sous les effets conjoints de la hausse des températures et de la montée des eaux, la Nièvre  devrait connaître d’ici un demi-siècle, au plus, un climat méditerranéen. C’est donc maintenant qu’il faut réagir.

Nevers on the sea cumulera tous les effets positifs des influences océanes, et il y fera doux toute l’année. Les calculs les plus récents indiquent d‘ores et déjà une explosion sans précédent des prix de l’immobilier à l’horizon 2025. Nous ne saurions donc que conseiller à nos amis investisseurs avisés de se rapprocher des propriétaires locaux.

Morvan, gros lot d’un grand jeu télé

Les Nivernais n’en n’ont pas l’usage

Le Morvan crée une barrière naturelle autour des frontières du département. Cet obstacle sans utilité majeure pourrait se transformer en un appât touristico-commercial incontournable. Proposer le Morvan comme lot d’un grand jeu de télé réalité devrait créer un “Buzz” qui ne pourra que s’étendre bien au delà des frontières nationales, attirant son lot de curieux.

Il est en outre plus que probable que le futur gagnant, désarçonné devant son lot, le revende à brève échéance à des promoteurs chinois qui lanceront des travaux de terrassement afin d’y faciliter la circulation.

Tous les chemins mènent en Nièvre

La Nièvre, et c’est comme ça

La mise en place discrète d’un réseau de déviations routières menant, de façon insoupçonnable, aux portes de Nevers devrait résoudre les problèmes touristiques et démographiques.

Les invités malgré eux ne pourront qu’être séduits par les atouts évidents d’un département fort de l’accueil bon enfant de ses habitants. Le rapport remis par le conseil des démographes garantit un taux de natalité de 3,1 sous 18 mois.

Un musée Cyril hanouna

Le pragmatisme avant tout

Plutôt que d’appuyer ses axes de communication sur des figures locales poussiéreuses, la Nièvre empruntera les chemins médiatiques du 21e siècle. Dans cette optique, la transformation du musée de la Faïence en musée Cyril Hanouna s’impose.

Sous les arches pailletées de cette infrastructure moderne et interactive, les visiteurs pourraient se prendre en photo “selfies” avec un Cyril cire et silicone plus vrai que nature. Des jeux de rôles thématiques leur permettront d’humilier leurs proches vêtus de costume de chroniqueurs. Et pour tout test de culture générale en dessous de 3/10, le visiteur se verra offrir une faïence de Nevers dédicacée par la star.

Des vaches fluo

Le street art déboule en nivernais

En partenariat avec le Centre d’Art Contemporain de Pougues-les-Eaux, l’ensemble du cheptel bovin local pourrait être confié à des plasticiens étrangers. Libre aux intervenants de peindre ou sculpter cette matière brute. Contrainte pour les participants : le port d’un masque obligatoire garantissant le mystère…

L’afflux de fans de Banksy, selon les estimations les plus raisonnables,  pourrait excéder de 20% les capacités hôtelières. En écho à ce projet arty, le logo du département évoluera.

Axe 4 – Augmenter la population nivernaise

La Nièvre est le département français qui connaît la plus forte baisse de population. Il est plus que temps d’y remédier.

Comment doubler la population de la Nièvre

Adopte-un-islandais.com

200 000 personnes dans la Nièvre, 320 000 en islande. La conclusion de l’examen de ces données est sans appel. Une seule solution : l’adoption d’un islandais par chaque nivernais.

Cette vague d’adoption ne pourrait être que bénéfique à chaque partie. La Nièvre verrait enfin endiguer la débâcle démographique en cours. Pour ce qui est de l’Islande, les éruptions volcaniques et la fonte des glaciers ne laissent planer aucun doute. Il faut partir. Des mentalités assez similaires faciliteront le processus : les islandais sont entourés d’eau, les nivernais de Morvan. Le cousinage saute aux yeux..

Des statistiques à réinventer

Tout va bien !

Comme dans les plus grandes démocraties nations, il est possible de plier les chiffres aux nécessités politico-économiques. Comme disait Churchill : “Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.” 99,9% de taux de réussite au BAC, 362 jours d’ensoleillement par an, une température moyenne de 21°c, un salaire moyen à 250% du SMIC. De quoi faire aimer la Nièvre.

La Nièvre, capitale des EHPAD

Gérialand

30,1% de la population nivernaise a plus de 60 ans (source Insee), alors pourquoi ne pas construire le plus grand EHPAD
du monde dans la Nièvre ? Dans ce complexe de plusieurs dizaines de kilomètres carrés, dans ce Center Parcs gériatrique, nos aïeux pourraient profiter des installations spécialement réalisées pour eux : piscine à remous (mais des petits remous), bains de boue (pour les habituer à la terre), et charcuterie nivernaise (parce qu’il faut défendre le terroir). Les retraités afflueraient de partout dans le monde pour profiter de cette vie incroyable, dans un complexe générateur d’emploi. Oui, la vie est belle dans la Nièvre.

Un bracelet de bienvenue

Tout nouvel arrivant dans la Nièvre recevra un élégant bracelet aux couleurs du département

à l’approche des frontières nivernaises, ce petit équipement plein à craquer de technologie déclenche nausées, puis vomissements. Enfin, si son porteur tente de se rendre, par exemple dans le Cher, il devra faire face à des diarrhées incoercibles. Ce must high tech devrait sans nul doute faire apprécier pleinement la tranquillité du vert pays des eaux vives.

Une vache  charolaise pour chaque nouvel arrivant

Très sociables

Une vache sera offerte gracieusement par le département à ceux qui choisissent la Nièvre comme lieu de résidence. Les NAC, Nouveaux Animaux de Compagnie, deviennent une tendance sur le déclin. La Nièvre lance les GAC, pour Gros Animaux de Compagnie. Finis les pythons et les insectes exotiques. Une chaleureuse charolaise au museau rose, ça a une autre allure. Et puis, comme l’on dit ici : “c’est bon à manger ces trucs là…”

Un marketing territorial efficace

Pour toute embauche d’un nivernais, on vous offre un morvandiau

Certains doublent votre salaire, la Nièvre divise par deux votre temps de travail !

Vous rêvez de créer votre micro-entreprise ? En l’installant dans la Nièvre, vous bénéficierez d’un morvandiau gratuit ! Pas très causant ni sociable, il est dur à la tâche.

alors, Convaincus ?

Investisseurs, élus ou simples citoyens, la balle est désormais dans votre camp. Il s’agit maintenant de piocher parmi ces axes et propositions et de retrousser vos manches pour faire de la Nièvre the place to be du 22e siècle !