Quand il reçoit dans les locaux de Music Factory, à Coulanges-lès-Nevers, Sébastien Charmot est fier de faire visiter la salle de spectacle capable d’accueillir une centaine de personnes, les salles de répétition, et la buvette. « C’est un lieu que nous avons voulu de rencontre entre tous ceux qui aiment ou qui pratiquent la musique, sans exception». Après une année de travaux et de réflexion, Music Factory a ouvert ses portes en octobre dernier. « Ce que nous proposons répond à une demande en terme de lieu pour se produire, pour répéter, mais, précise t-il, c’est une association. Pour venir ici en tant qu’artiste ou même que spectateur, il faut être adhérent de l’association, et s’y investir est un plus!»


Répétitions, leçons, 2 à 3 concerts
et une exposition par mois

En 6 mois, presque 400 adhérents sont venus se greffer au projet et le lieu est en passe de devenir incontournable. Trois troupes de théâtre en ont fait leur lieu de répétition, des musiciens, des groupes viennent y répéter ou s’y produire, des professeurs y donnent leurs leçons. « Nous proposons des concerts,
2 à 3 vendredis par mois et une exposition mensuelle. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est de porter la production locale et de mettre le pied à l’étrier aux jeunes musiciens que j’ai dans l’école de musique de Varennes-Vauzelles». L’association vient aussi de mener un projet avec l’ISAT pour réaliser une maquette de trois titres dans le cadre d’activités périscolaires.


Music Factory et Raymond Globine

Il y a un mois disparaissait le chanteur emblématique Raymond Globine, dont les photos ornent la salle de  Music Factory « Raymond aimait ce lieu. C’était un ami. Pour ses obsèques, nous avons organisé des concerts pour récolter  des fonds. C’est cela l’esprit des musiciens! ». Un dernier hommage sera rendu par les artistes le 29 avril à la salle Gérard Philippe à Varennes-Vauzelles, avec le soutien de la Ville à celui qui, durant vingt ans, a porté la scène rock neversoise.