Installée près de La Charité-sur-Loire, Simone Merle est à la reliure ce que Johnny Depp est à l’arboriculture. Ciseaux et pince à épiler en guise de doigt, elle façonne des tronches sur la tranche de vieux bouquins pour leur redonner une seconde vie.

Les livres, il y a ceux qui les écrivent – ou qui essaient -, ceux qui les fabriquent, ceux qui les vendent – ou qui essaient – ceux qui les lisent, ceux qui les brûlent et Simone, qui les sculpte. La mode sévit du côté des Anglo-saxons depuis une vingtaine d’années. Pour Simone, tout a commencé par un mariage : celui de deux amies à qui elle voulait offrir un cadeau original et dans la grande tendance actuelle du DIY – Do it Yourself : « Une amie en faisait, mais moi je n’aurais jamais pensé avoir la patience ! » et d’ajouter pour renforcer son caractère impatient : « Je suis d’origine Corse » (Ceci est un gros cliché).

Simone l’éventreuse

Mais depuis, équipée de son ciseau à ongles et de sa pince à épiler, Simone joue les « serial-sculpteur » sur à peu près tout ce qui ressemble à un bouquin avec deux conditions : avoir des couvertures cartonnées – car contrairement aux draps, c’est bon pour la tenue – et avoir des titres qui correspondent – on évite par exemple des visages de bambins sur un bouquin de Matzneff :  « J’étais partie pour faire une tête de mort sur un livre qui s’appelait Plus près du Bon dieu ». Pas sûr que tout le monde apprécie…

Trêve de grivoiseries, la tâche est un véritable art. Entre 9 et 15 heures de travail pour tracer patiemment, sur chaque page, les repères qui vont permettre de découper et plier les parties creuses du livre qui donneront l’objet final et noircir les parties ombrées : « La difficulté est que l’on ne voit le résultat qu’à la fin mais surtout c’est que la moindre erreur, ou un livre qui n’est pas assez épais et le travail est perdu ». Et dans ce cas, la Corse l’envoie « valdinguer sur le canapé ».

“Vous reprendrez bien une tranche de Belle-maman ?”

Elvis Presley, Johnny Hallyday, la tronche des deux petits-derniers, une carpe, des jeunes mariés, même Amel Bent et Céline Dion ont leur visage gravé à jamais dans un bouquin : « On peut à priori tout faire. Il faut compter entre trois jours et une semaine de travail entre la commande et la livraison. On m’envoie une photo et je reproduis le dessin ». Alors avis aux amateurs. Si vous rêvez de voir la tête de votre chéri(e), de vos gosses, de votre chien ou même de votre belle-mère (seul cas où l’autodafé est autorisé !), comptez entre 50 et 100 € selon la difficulté du projet.

Sur Facebook : Les débrouilles de Lilas
Contact : lesdebrouillesdelilas@gmail.com