Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Elodie et Hugues Chardonneret, le bonheur est dans la Ferme !

Elodie et Hugues Chardonneret | ©Sebel

Une odeur de pain chaud sorti du four emplit le labo de la Ferme du Rompé, sur la commune de la Fermeté. Au moulin et au four, Hugues Chardonneret, 43 ans. A ses côtés son épouse, Elodie. Ils travaillent ensemble à La Ferme depuis 2019. De leurs mains, ils font du pain, des pâtes, des brioches, avec leur blé. Ils font eux-mêmes leur farine… Ils sont producteurs, agriculteurs et éleveurs. Nous les avons rencontrés. Et on a aimé !

Hugues et Elodie me font penser à une chanson de Michel Fugain « c’est un beau roman, c’est une belle histoire »…
Hugues travaillait dans le sud de la France comme géomètre et Elodie, plus dans le nord, en région parisienne. Ils se sont rencontrés dans le centre, dans la Nièvre, à Nevers. Lui de retour sur ses terres natales pour reprendre la ferme familiale, elle est venue dans la Nièvre et travaillait dans le milieu hospitalier. Une connaissance commune les a réunis pour une soirée, ils ne sont plus quittés, des enfant sont nés… Et, l’aventure de la Ferme du Rompé a décollé. 

20 fois sur le métier remettez votre ouvrage

3 week-ends de repos en 5 ans. C’est le prix à payer pour avoir une activité professionnelle en lien avec ses valeurs. Hugues a dû passer ses diplômes pour s’installer et faire son pain. Il est aujourd’hui paysan boulanger. Il cultive son blé dans ses champs (sans pesticides, cela va de soi), produit la farine dans son propre moulin. Elodie a elle aussi passé les diplômes nécessaires pour travailler à la ferme avec son compagnon. Si elle met la main à la pâte, c’est pour en fabriquer. Des pâtes natures, de saison (ail des ours, orties, betterave, basilic…). Et dedans, toujours des ingrédients issus du circuit le plus court qu’il soit, celui de la ferme. 

Le pain d’abord, les pâtes et bientôt l’huile

Chez les Chardonneret, on est sereins. Dans la cour de la ferme, les enfants font du vélo, on se balade (quand on a le temps) dans les bois de Cigogne. Et on fait les marchés. Nevers le vendredi soir, La Fermeté le dimanche matin et Saint-Benin le lundi en fin d’après-midi. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les produits ont du succès. C’est bio, c’est bon, on sait d’où ça vient et ce qu’il y a dedans. Jamais à court d’idées, Hugues et Elodie ont le projet, déjà bien avancé, de fabriquer leur propre huile. De la plus classique, celle de tournesol, à la plus inattendue, celle de chanvre, en passant par l’originale huile de cameline. « Nous essayons au mieux d’optimiser nos terres, nos cultures et nos clients. Nous sommes nos propres fournisseurs. Plus court chemin entre la matière première et le produit fini, il n’y a pas ». 

Et comme s’ils n’étaient pas déjà assez occupés comme ça, nos producteurs locaux élèvent une centaine de poules en plein air et dans un environnement des plus sains, qui donnent des œufs frais chaque semaine, et un peu de bétail pour la viande. Bref, vous l’aurez compris, La Ferme du Rompé, c’est du bon, du beau, c’est nature, le tout dans la joie et la bonne humeur. Comme quoi, à la campagne, on sait c’qu’est bon, et pas besoin de la télé pour écrire de belles histoires. 

https://lafermedurompe.com

 Facebook : lafermedurompe

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail