Recevez les bons plans du week-end

Tous les vendredis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

L’association Zig Zag dresse un état des lieux des équipements vélo dans le Grand Nevers

Un espace de stationnement pour les vélos avenue Colbert à Nevers / Photo par Romain Liger pour Koikispass
Un espace de stationnement pour les vélos avenue Colbert à Nevers / Photo par Romain Liger pour Koikispass

« En progrès mais peut mieux faire », pourrait être l’appréciation du président de l’association Zig Zag André Fourcade sur le bulletin de notes de l’élève Nevers Agglomération, alors que vient d’être publiée l’enquête sur les équipements à destination des cyclistes.

Qu’en est-il des équipements à l’usage des cyclistes dans l’agglomération de Nevers ? L’association Zig Zag – qui travaille pour la promotion des déplacements à vélo – a fait le bilan des équipements (attaches, garages, lieux de sécurisation) de 125 lieux à Nevers et dans l’agglomération, répartis entre espace public et espace privé. Si l’enquête, dévoilée fin octobre, constate une nette amélioration dans l’espace public, elle note en revanche des erreurs – comme l’absence d’attaches vélo sur le parking de la mairie de Marzy récemment refaite – et même des incohérences, comme « le stade du Pré Fleuri qui ne dispose d’aucun espace vélo » ou, côté privé, le « Carrefour Colbert qui a refait le bitume et utilise le râtelier pour ses vélos en vente, ou encore des magasins de sport dépourvus d’équipements ».

Outre l’absence d’installations, André Fourcade, le président de l’association, note des appareils inadaptés : « Les râteliers non fixés, trop petits, qui voilent les roues de vélo… ». Les plus mauvais élèves en la matière sont les magasins de sport et les établissements de santé. Un comble !

S’entendre sur le diagnostic

Pour l’association Zig Zag, le bilan est donc mitigé. Mais, au-delà du constat, André Fourcade déplore avant tout un manque d’ambition : « Du côté des décideurs politiques, il manque une prise de conscience des changements en cours. Du côté du privé, ceux qui dépensent des millions dans des nouveaux commerces sont très loin de ces préoccupations pourtant essentielles. » Il incite à se mettre d’accord sur un véritable diagnostic. « Il est dit que les commerçants sont 75 % à soutenir la voiture en centre-ville. Or les études montrent le contraire. Elles notent aussi que les jeunes sont de plus en plus utilisateurs du vélo et sont des consommateurs actifs, essentiels à l’avenir du commerce. Mais certains commerçants reconnaissent aussi que le stationnement n’est pas le problème principal. On avance ! »

Le vélo, un outil adapté aux défis climatiques

Désormais, loin d’être marginal, l’usage du vélo représente pour André Fourcade une réponse urgente aux grands changements. « Comme le dit notre slogan : à vélo ma pompe n’est jamais à sec ! La pénurie de carburants que nous connaissons va se reproduire. Les prix ne vont pas baisser. » L’usage du vélo sera donc une réponse pour l’avenir et les grands défis qui nous attendent. Et, si l’association relève une volonté de Nevers Agglomération en matière d’aide à l’achat de vélos – souvent rallongée face à la demande – ainsi qu’un plan gouvernemental, André Fourcade appelle à changer de braquet. « C’est dans la tête que ça se passe. Il va falloir penser l’usage du vélo comme une solution économique et écologique. » Et de conclure : « On est un peu petit bras. Mais, en quatre ans, le taux d’équipement est passé de 57 à 67 %, soit 26 sites de plus. Il y a donc une amélioration timide, mais réelle. »

Antoine Gavory

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail