Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

4 façons de faire ses courses en circuit court dans la Nièvre

Distribution du comptoir général | ©Thomas Louapre

Vous en avez assez de la malbouffe, des fruits et légumes sans saveur ? Vous avez envie de manger des produits de qualité ? Le circuit court est fait pour vous ! Koikispass vous fait une petite liste de ce qui existe dans la Nièvre pour faire vos courses localement !

1°) Les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (ou AMAP)

Une AMAP est un dispositif qui a pour but de maintenir une agriculture paysanne de petites surfaces à proximité des villes. Les consommateurs s’engagent à l’avance, par le biais d’un contrat avec les producteurs, à contribuer financièrement à la production. Ensemble, ils définissent la diversité et la quantité attendues ainsi que le prix des paniers. Pour le producteur, c’est la garantie de vendre au juste prix et de se dégager de quoi vivre. Pour le consommateur, c’est un accès en circuit court à des produits frais, sains, cultivés dans les règles de l’art et sans impact négatif sur l’environnement.

Les consommateurs vont ensuite régulièrement récupérer leurs paniers prêts à emporter sur place ou en point de retrait. Rassurez-vous, si vous ne souhaitez pas un des produits du panier, il y a toujours moyen de l’échanger avec un autre.

On y trouve en règle générale des produits bio. Les méthodes de production sont discutées avec les membres de l’AMAP qui sont très attachés à une agriculture respectueuse de l’environnement.

Il existe plusieurs AMAP dans la Nièvre, comme l’AMAP Et des brouettes, basée à Saint-Pierre-le-Moûtier, l’AMAP des Paniers Solidaires, dont le point de collecte se trouve à la Ferme du Four de Vaux à Varennes Vauzelles, ou encore l’AMAP de Luzy et Cie. Toutes les trois s’engagent d’ailleurs dans une agriculture durable.

Infos pratiques : pages Facebook de l’AMAPet des Brouettes, des Paniers Solidaires et de l’AMAP de Luzy et Cie. Retrouvez plus d’AMAP sur le site du réseau AMAP

2°) Secrets de Paysans :

Autre méthode pour consommer en circuit court, les points de vente collectifs. Secrets de Paysans réunit une douzaine de producteurs qui livrent chaque semaine des produits frais allant de la viande aux fruits et légumes, en passant par le vin et le fromage.

Tout fonctionne comme un supermarché classique. Vous venez sur place avec votre cabas, vous faites vos courses et vous réglez en caisse. C’est aussi simple que cela ! Et cela vous évite de vous déplacer de fermes en fermes pour trouver tous les produits dont vous avez besoin. On vous invite à jeter un œil à notre article sur Secrets de Paysans qui vous donne plus de détails sur cette initiative !

Secrets de Paysans | ©Koikispass

Infos pratiques : ouvert du lundi au jeudi de 8h à 13h et de 14h30 à 19h, le vendredi de 8h à 19h sans interruption et le samedi de 8h à 13h et de 14h30 à 18h, plus d’informations sur la page Facebook de Secrets de Paysans.

3°) Drive fermier 58 :

Cette méthode se rapproche un peu du fonctionnement des AMAP, à la différence que vous n’avez pas besoin d’être membre pour profiter de ce service. Le Drive Fermier 58 est une plateforme qui permet de mettre en relation consommateurs et producteurs. Elle est issue d’une mobilisation de la Chambre d’agriculture de la Nièvre, la ville de Nevers, son agglomération et la commune de Saint-Benin-d’Azy pour soutenir les producteurs pendant la crise sanitaire.

Le principe est simple. Vous créez un compte sur le site du Drive Fermier 58 et vous choisissez vos produits dans le catalogue avant le mardi midi. Puis vous réglez en ligne pour récupérez vos produits le jeudi au point de retrait sélectionné. Il y a deux points de retrait, un à Nevers à l’ASEM et un à Saint-Benin d’Azy. Le site propose de la viande, des légumes, du vin, de l’épicerie salée et sucrée, etc. Il propose également des paniers tout faits avec de l’alimentaire et des cosmétiques.

Infos pratiques : retrouvez tous les produits sur le site du Drive Fermier 58

4°) La Ruche qui dit oui :

À mi-chemin entre le Drive Fermier et les AMAP, on trouve la Ruche qui dit Oui. Créée en 2011 à Toulouse, cette initiative s’est répandue un peu partout en France et donc bien sûr dans la Nièvre. Un particulier ou une association prend la décision d’ouvrir une ruche et devient alors le responsable de Ruche. Il cherche ensuite des producteurs et des consommateurs qui seraient intéressés par cette initiative. Une fois qu’il a réuni suffisamment de monde, la ruche peut ouvrir !

Chaque semaine, le responsable de ruche met en ligne les produits disponibles. Le règlement s’effectue via le site internet ou l’application. Les producteurs livrent au point de collecte, il vous suffit de les récupérer. Pour qu’une livraison soit validée, il faut avoir avoir atteint le quota fixé par le producteur. À défaut, vous serez remboursé si vous avez commandé ce produit.

Il existe trois ruches dans la Nièvre. Une se situe à Saint-Père, la deuxième à Sermoise-sur-Loire et la dernière à Varennes-lès-Narcy.

Printemps à la Ruche qui dit Oui | ©Olivier Cochard

Infos pratiques : retrouvez les trois ruches de la Nièvre sur le site de la Ruches qui dit Oui.

Le circuit-court, qu’est ce que c’est ?

Le circuit court est un mode de distribution qui cherche à réduire au maximum les intermédiaires entre le producteur et le consommateur. Il permet ainsi de privilégier les producteurs locaux. Il existe sous deux formes, la vente directe et la vente indirecte. La première consiste à acheter ses produits directement auprès du producteur, sur les marchés, à la ferme ou en cueillette par exemple. La seconde fait appel à un tiers, tout en évitant de multiplier les intermédiaires comme par exemple avec l’initiative de Secrets de Paysans.

Suite à la crise du Covid, beaucoup de français se sont tournés vers le circuit court pour fuir la concentration des hypermarchés et soutenir les producteurs locaux pendant cette période difficile.

Pourquoi choisir le circuit-court ?

Tout d’abord, il vous permet d’obtenir des produits de qualité à moindre prix. En réduisant le nombre des intermédiaires (logistique, distribution, emballage, etc.) le consommateur achète au juste prix. Côté producteur, cela permet d’éviter les filets de la grande distribution et de conserver des marges qui permettent de valoriser leur travail. En d’autres termes, vous ferez des économies tout en soutenant l’agriculture locale !

La consommation en circuit court est aussi meilleure pour la planète ! Les producteurs associés à ce type de distribution sont souvent engagés dans des démarches plus respectueuses de l’environnement. De plus, cela vous pousse à consommer des produits de saison et donc éviter les transports de denrées qui viendraient de l’autre côté du globe.

Quand on y réfléchit, le circuit-court est une manière plus traditionnelle de faire son plein de courses. C’est l’assurance d’obtenir des produits de meilleure qualité, issus d’une agriculture raisonnée et qui n’exploite pas les paysans, alors n’hésitez plus !

Jean-Baptiste Durand

En complément de cet article : découvrez où faire votre cueillette à la ferme à côté de Nevers !

Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail