Lire le
dernier MAG

Se connecter

J’ai testé le disc golf au parc Rosa-Bonheur à Nevers

Le parcours neversois de disc golf a été installé dans le parc Rosa-Bonheur sur les bords de Loire / Photo par Romain Liger pour Koikispass

Associant le frisbee et le golf, le disc golf mêle le plaisir de la marche en plein air et du sport de précision. Encore confidentielle en France, la discipline dispose de son parcours de neuf « trous » à Nevers. Lesquels ne se laissent pas dompter facilement, comme a pu en juger le journaliste de Koikispass Rémi Belot.

« Pour les frisbees de disc golf ? Hummm, allez demander à mon collègue du rayon tennis-équitation ! » Le vendeur de Decathlon à qui je m’adresse semble quelque peu dubitatif. Clairement, il ne voit pas vraiment de quoi je lui parle. Son acolyte n’est pas plus renseigné sur la question : « Vous n’auriez pas une photo, que je voie à quoi ça ressemble ? » Je dégaine mon smartphone et lui montre le kit que le magasin propose à la vente en ligne (leur site affirme d’ailleurs qu’il y en a bien un en stock).

Il interpelle sa voisine du rayon « sports d’eau » qui semble avoir une révélation : « J’en ai vu un derrière les caisses, oui ». Je la suis et, miracle, caché sous un comptoir avec d’autres articles délaissés, le coffret tant attendu s’offre à moi. À l’intérieur : trois disques de poids et de couleurs différents. Un « putter » bleu pour les courtes distances, un « midrange » rouge pour les lancers de moyenne portée et un « driver » jaune pour les cibles les plus éloignées.

Des paniers à la place des trous

Le vocabulaire vous rappelle le golf ? C’est normal. Car le disc golf reprend les principes du célèbre sport de plein air. En lieu et place des trous, l’objectif est d’envoyer son projectile dans une sorte de « panier » constitué de chaînes métalliques. Les balles sont quant à elles remplacées par des frisbees. Tel Tiger Woods enchaînant les « eagles » et les « birdies », le but est d’atteindre l’objectif avec le moins de tentatives possibles, chaque « trou » se voyant attribuer un nombre de coups théoriques (par 3, par 4…).

Enfin équipé comme il se doit, me voilà paré pour partir à la découverte du parcours. Ce dernier est situé en plein cœur du parc Rosa-Bonheur sur les bords de Loire à Nevers dans une belle clairière parsemée de buissons et de futaies. Neuf trous de physionomies différentes s’offrent au disc golfeur, certains moins rectilignes que d’autres.

Au départ, un panneau présente les règles du jeu ainsi qu’une cartographie des trous. Les concepteurs ont été compréhensifs : ils proposent une variante pour les débutants (dont je suis). Il est ainsi possible de raccourcir la longueur d’un trou en débutant une quinzaine de mètres plus près de la cible. Des marqueurs rouges et blancs au sol facilitent le repérage.

Une question de dosage

Je me présente au trou numéro 1, confiant, et sors le premier frisbee de mon sac : le disque jaune, celui qui doit me permettre de me propulser une bonne trentaine de mètres plus près du Graal. Sans même une tentative « à blanc », je réalise mon plus beau mouvement du bras et du poignet, accompagnant ma chorégraphie d’un déhanchement censé assurer un tir d’une belle puissance. C’est le cas : le frisbee s’élève dans le ciel, effectue une belle courbe arrondie et atterrit… au milieu d’un bosquet de ronces et d’orties. Je me rapproche, constate qu’il est inaccessible (et en outre « protégé » par ce qui ressemble au terrier d’un animal que je ne souhaite pas déranger).

Qu’à cela ne tienne. Je reprends le parcours à quelques mètres du lieu de chute et dégaine cette fois le « midrange ». J’ajuste un geste plus ou moins similaire au précédent et, surprise, j’obtiens un résultat sensiblement identique. Le disque rouge s’écrase cette fois dans la futaie d’en face, tout aussi densément plantée de végétaux. Peut-être me suis-je sous-estimé et qu’il m’aurait fallu débuter depuis le départ le plus éloigné du trou ? Me voilà donc obligé de terminer le parcours (qui vient de commencer) avec mon « putter », en enchaînant les lancers de courte distance et en parvenant (parfois) à brillamment atteindre les paniers. Je dois confesser qu’à la fin je n’ai pas compté mes points. Mais satisfaction tout de même, j’ai pu boucler le parcours avec seulement un seul frisbee.

Infos pratiques : parcours de disc golf du parc Rosa-Bonheur, boulevard Léon-Blum, Nevers. Gratuit. Venir avec son propre matériel (ou aller récupérer celui de l’auteur de l’article). En partenariat avec l’association Frisb’it : frisbit58@gmail.com / page Facebook Club mixte d’Ultimate Frisbee à Nevers – Frisb’it

Rémi Belot

Découvrir
Nos articles à la une
Perché sur la colline de Sancerre, le château de Sancerre s’invente une nouvelle vie. La Tour des Fiefs, seul vestige encore sur pied de l’ancien...
Cerfs, biches, daims, chevreuils, sangliers, mouflons, bisons… Tous ces animaux sont visibles dans leur habitat naturel au Parc naturel de Boutissaint dans l’Yonne, à une...
Un petit City break dans la banlieue de Nevers ? A deux heures de train du Palais ducal, Koikispass vous embarque pendant 24 heures pour...

Newsletter

Recevez chaque vendredi
les bons plans du week-end !

Concerts, spectacles, expos, brocantes, etc. directement sur votre boite mail

Recherche d'article

Sur cette pop-up, vous pouvez rechercher des articles.

Si vous souhaitez rechercher un évènement, vous pouvez le faire sur la page de l’agenda.

Pour rechercher un commerçant, des ventes privées ou des bons de réductions, rendez-vous sur notre annuaire des pros !

Communiquer dans Koikispass ?

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Votre message a bien été envoyé !

Merci pour votre demande d’information, vous allez être recontacté dans les meilleurs délais.

Cordialement
L’équipe Koikispass