Lire le
dernier MAG

Se connecter

Vous allez en pincer pour la pêche aux écrevisses dans les lacs et cours d’eau nivernais

Kevin et son fils Tewis pêchent les écrevisses dans la Nièvre Photo par Romain Liger pour Koikispass
Kevin et son fils Tewis pêchent les écrevisses dans la Nièvre Photo par Romain Liger pour Koikispass

Vous avez envie de grand air et vous n’avez rien à manger qui plus est ? Partez à la pêche aux écrevisses dans les cours d’eau et lacs nivernais qui en regorgent. Assez rapidement, à la bonne saison, vous ne reviendrez pas bredouille et pourrez déguster ces goûteux crustacés. Journaliste pour Koikispass, Isabelle Dany est allée se faire la main avec un spécialiste à Urzy.

Vous n’avez jamais brillé avec une canne à pêche ? Alors la pêche aux écrevisses est faite pour vous ! Car pas besoin d’être un pêcheur expérimenté pour se lancer, ni de posséder un matériel sophistiqué ou coûteux. Encore moins de patienter longtemps sans faire de bruit à scruter un bouchon à la surface de l’eau. La pêche aux écrevisses, qui peuplentles cours d’eau et les lacs nivernais, est une distraction simple qui se pratique en famille.

Pour ma première fois en cette mi-mai, je préfère m’entourer des conseils d’un spécialiste. Rendez-vous est pris avec Kevin qui se décrit comme un “Nivernais pure souche, pêcheur dans l’âme, amoureux de la nature et épicurien”. Son fils Tewis (qui suit le chemin de son papa) nous accompagne au bord de la Nièvre, au bout d’une impasse tout près de l’église d’Urzy.

L’endroit est bucolique à souhait. Le niveau de l’eau est assez haut et le courant est vif en raison des pluies abondantes des derniers jours. Nous atteignons un petit pont qui nous permet de franchir un bras mort de la Nièvre. Kevin a apporté une perche de 2 mètres environ, six balances (sortes de filets d’une trentaine de centimètres rigidifiés par deux cercles en métal) et un maquereau acheté chez le poissonnier. Il le découpe en morceaux qu’il fixe dans le fond de la balance à l’aide d’une épingle à nourrice.

Nous voilà parés. Il suffit maintenant de déposer doucement le piège au fond de l’eau avec la perche. “Normalement, c’est assez rapide, le temps de s’installer et de boire un coup, les écrevisses sont attirées par l’odeur du poisson et se jettent dessus”, me souffle Kevin. Tewis, accroupi au bord du ruisseau, observe le fond de l’eau. Du haut de ses 7 ans, il sait que les écrevisses logent sous des pierres et rochers.

A savoir

On rencontre trois sortes d’écrevisses : les écrevisses Signal de Californie, rouges de Louisiane et grises américaines. Ces trois espèces sont déclarées nuisibles et invasives car elles participent à l’érosion des berges et détruisent l’écosystème local. De ce fait, il est interdit de les transporter vivantes et de les relâcher dans un autre milieu. Il n’y a pas de taille minimum à respecter pour les capturer mais il convient en revanche d’être en possession d’une carte de pêche valide. On trouve des écrevisses principalement dans les cours d’eau de l’Anguison, le Beuvron, la Brinjame, le Chalaux, la Cure, la Dragne, le Garat, le Guignon, la Houssière, la Nièvre, l’Oisy, le Pargon, la Sainte-Eugénie, le Saint-Marc, le Sauzay, le Veynon et l’Yonne. Mais aussi dans les étangs et les lacs de Baye, des Settons, de Chaumeçon, de Saint-Agnan, du Goulot et de Prémery.

Il sera le premier à relever les balances, aidé par son papa, car la nasse au bout de la perche pèse son poids. Pas de chance pour les cinq premières qui ressortent vides. “Le niveau de l’eau est un peu haut et la température encore un peu fraîche mi-mai. Ça mord très bien plutôt l’été”, explique Kevin. Direction la dernière balance. Je prends la canne et la ficelle au bout de laquelle est attaché le piège. Je tire délicatement et surprise, une écrevisse s’est laissée tenter. Tewis et moi ne pouvons retenir un petit cri de joie ! Encore quelques tentatives nous permettront d’étoffer notre pêche du jour de quelques invertébrés. Pas de quoi faire un festin mais suffisamment pour goûter à leur chair délicate.

De retour à la maison, pas de préparations culinaires compliquées, direction la casserole, quelques minutes dans un court bouillon. On laisse refroidir et on se régale avec une bonne mayonnaise maison à l’ail. Sûr que vous allez en pincer.

Isabelle Dany

Infos pratiques : www.federationdepeche58.fr

Découvrir
Nos articles à la une
Rassurez-vous… Contrairement à Thésée dans l’Antiquité, vous n’aurez pas à affronter de Minotaure dans le Labymaïs imaginé par Jérôme Gauthier, un agriculteur de Châtillon-en-Bazois. Une...
Le long de la Loire, du Nohain, de l’Allier ou du canal du Nivernais, la rédaction de Koikispass vous partage ses guinguettes préférées pour vous...
Randonnée sur les pentes du Morvan, rafting sur une rivière endiablée, boucle à vélo de 260 km pour découvrir la Nièvre autrement ou encore footing...

Newsletter

Recevez chaque vendredi
les bons plans du week-end !

Concerts, spectacles, expos, brocantes, etc. directement sur votre boite mail

Recherche d'article

Sur cette pop-up, vous pouvez rechercher des articles.

Si vous souhaitez rechercher un évènement, vous pouvez le faire sur la page de l’agenda.

Pour rechercher un commerçant, des ventes privées ou des bons de réductions, rendez-vous sur notre annuaire des pros !

Communiquer dans Koikispass ?

Recevez les bons plans du week-end

Tous les jeudis, les idées sorties du week-end dans votre boite mail

Votre message a bien été envoyé !

Merci pour votre demande d’information, vous allez être recontacté dans les meilleurs délais.

Cordialement
L’équipe Koikispass